Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Liste des dysfonctionnements

Eclairage public rue de Champagne

Les lampadaires qui éclairent la promenade et les terrains de pétanque rue de Champagne sont en cours de remplacement et cela concerne environ une quinzaine de lampadaires neufs.

Cette promenade est très peu utilisée et les fois où l’éclairage permet aux boulistes de pratiquer sont rares.

Ma remarque et mes suggestions sont les suivantes :

  • Une réunion avec les habitants du quartier et avec les « boulistes » auraient permis de déterminer les besoins , par exemple : peut-être l’éclairage de 2 voire de 3 terrains de pétanque seulement. Et les priorités.
  • Le budget consacré à ces prestations et travaux aurait pu être consacré à l’aménagement des cheminements suivants au-dessus de l’aqueduc de la Vanne :

-        Entre le boulevard Aristide Briand et la rue Paul Sumien,

-        Entre l’avenue Camille Desmoulins et la rue Albert Sarrault à Juvisy

-        Entre la rue Albert Sarraut jusqu’à l’extrémité de la rue de la Voie verte.*

Aux services techniques de Savigny, on nous dit que cela dépend de la nouvelle intercommunalité, l’EPT N°12, qui en a la compétence.

Soit, mais les dépenses engagées seront quand même payées par les Saviniens… 

Fête des mères

La communication sur le site internet de la ville précisait notamment :

  • Samedi 28 Mai : place du 19 mars 1962 animations commerciales et musicales
  • Dimanche 30 Mai : place Davout animations commerciales et musicales.

Tout cela était très alléchant et démontrait une réelle envie d’animer la commune et de créer du lien social.

Or , il n’en est rien !  Des promesses et des mensonges…  Certains espèrent que la grande majorité fera confiance aux écrits.

Je me suis rendu, samedi 28 à la place du 19 mars 1962 qui est proche de mon domicile et il n’y avait absolument rien.

Par contre, rue des écoles 3 tables étaient aménagées afin de recevoir 5 ou 6 auteurs de livres sur des thèmes très variés, sur un même côté de trottoir et pas d’animation musicale (les musiciens sont finalement arrivé sà 11h45).

Je me suis rendu, dimanche 29 à la place Davout et il n’y avait absolument rien.

Par contre, à l’intérieur du marché couvert un joueur d’accordéon et 3 ou 4 danseurs en costumes folkloriques se donnaient en spectacle dans une allée.

Tout ceci n’est pas une critique mais un constat.

Rue des écoles, un petit noyau de commerçants a essayé d’entraîner les autres mais cela n’a pas fonctionné.

Qu’est-ce qui aurait pu et dû être fait et mis en place afin que cette manifestation soit digne et représentative de la 4ème ville de l’Essonne en termes d’habitants (pas de la richesse créée) ?

  • Que les services de la ville aménagent des barnums, des décorations, une animation musicale, etc.
  • Que le personnel enseignant des groupes scolaires du plateau préparent des actions et soient présents pour animer les stands, avec les enfants  (qui dit enfants dit présence des parents),
  • Que des offres à destination des mamans soient présentées avec des professionnels (fleuristes, soins, coaching, etc.),
  • Que des associations soient présentes et effectuent des démonstrations (zumba, tricot, peinture, etc.)
  • Que les élus faisant parties de la commission en charge de l’économie, du commerce et de l’évènementiel soient présents pendant toute la durée des actions et qu’ils s’investissent : Catherine CHEVALIER, Marie-Lucie CHOISNARD, Véronique LABBE, Laurence PINON-CHEVALLIER, Réjane MALGUY, Jean-Charles HENRY, Christophe GUILPAIN.

Absence de cinéma

La ville de Savigny comptait, il n’y a pas si longtemps, 4 cinémas.

Le dernier, avenue du Général-de-Gaulle a fermé ses portes, pour travaux, en 2009.

Depuis tout ce temps il est resté fermé.

En laissant la présidence à Robin REDA (encore étudiant à l’époque et n’ayant jamais rejoint le monde du travail de ce fait), le Maire, Eric MEHLHORN, a pénalisé notre ville car il aurait pu, notamment, déclarer le cinéma comme équipement intercommunal.

Cela nous aurait donné des moyens supplémentaires pour acheter l’équipement à son propriétaire.

Acheter de gré à gré ou bien exproprier puisque la loi NoTRE a introduit une nouvelle notion d’ « expropriation pour cause manifeste d’abandon ».

Quoi qu’il en soit, l’absence de cinéma se fait cruellement sentir outre le fait qu’il oblige les Saviniens à rejoindre d’autres villes, et qu’ils en profitent, souvent, pour effectuer leurs courses par la même occasion.

Il y a une solution alternative, simple et peu onéreuses :

  • Transformer notre salle de fêtes en salle de cinéma !

Tout est prêt : le matériel ainsi que l’équipe des collaborateurs…

Qu’attends t’on ? 

Impôts locaux

En votant à la majorité, par 25 voix pour et 14 contre, l’augmentation des impôts fonciers de +19,6%, le Maire n’a pas voulu entendre les messages de bon sens de son opposition, à savoir :

  • Intégrer l’excédent de l’année civile 2015 qu’il doit absolument connaître à cette époque très tardive de l’année.

Si, comme nous le prévoyons l’excédent est d’environ plus d’1 M €, l’augmentation du foncier aurait pu se limiter à seulement 10%.

Et encore, nous avions préconisé d’autres pistes d’économies de fonctionnement et d’augmentation des recettes afin d’empêcher toute hausse de la fiscalité locale.

N’oublions pas qu’au sein du Conseil Départemental, le Maire faisant partie de la majorité a également voté l’augmentation de la part Départementale sur le foncier bâti de +29%.

Augmentation également contestée  notamment en se référant aux recommandations de la fondation IFRAP spécialiste de l’analyse des politiques publiques en dehors de tout clivage) qui dit qu’environ 200.000 M € d’économies sont réalisables en se recentrant sur ses seules compétences. 

Aéroport d’Orly, nuisances

Le Groupe Aéroports de Paris a mis au point un application à destination, principalement, des riverains et des populations soumise à une certaine pollution sonore du fait du survol par les avions.

L’application de dénomme « VITRAIL ».

Elle permet de visualiser les vols des avions presqu’en direct (décalage d’environ ½ heure) sur une carte.

Un historique garde en mémoire les survols des 60 jours précédents.

Cet outil permet aux administrés de disposer d’une preuve qu’ils pourront produire auprès de la DGCAC.

Chaque commune soumise aux survols des avions possède l’application afin de la mettre à la disposition des habitants.