Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Liste des dysfonctionnements

Canton de SAVIGNY

Le canton de Savigny comprend les communes de Morangis, de Savigny et de Wissous.

En 2015, le binôme Brigitte VERMILLET – Eric MEHLHORN (LR) l’a emporté.

Brigitte VERMILLET est devenue 12ème Vice-présidente déléguée au développement durable et à l’environnement.

Eric MEHLHORN est devenu 11ème VP délégué au patrimoine Départemental (pourquoi 11ème alors que Savigny est la 4ème commune la plus importante par le nombre d’habitants ?).

NDLR : sur ses courriers, Eric MEHLHORN signe puis il ajoute : Maire et Vice-président du CD91 mais pourquoi n’ajoute t’il pas Vice-président de l’EPT n°12 ? Pense t’il que cela fait cumulard ?

Nous avons appris très fortuitement et au tout dernier moment qu’une réunion publique se tenait le 1er juillet 2016 dans la salle des fêtes de Wissous afin d’établir un bilan après un an.

Le Président, François DUROVRAY, s’est même déplacé.

N’est t’il pas incompréhensible qu’une annonce, qu’une information et qu’une communication adéquates n’ait pas été réalisée bien en amont ?

Le fonctionnement du Conseil Départemental ainsi que le travail effectué par les deux Conseillers Départementaux de notre Canton nous intéressent au plus haut point !

N’ont t’ils pas voté une hausse de +29% de la part départementale de la taxe foncière sur le bâti car cette solution était beaucoup plus facile à mettre en œuvre qu’un véritable programme de réduction des dépenses liées aux compétences optionnelles ?

Au niveau du Département, ils agissent de manière identique qu’au niveau communal, c’est-à-dire qu’au moment de leurs mandats ils prennent les décisions les plus impopulaires qui soient en se disant « ce n’est pas grave, les Français auront tout oublié dans 5 ans ! ».

Ils ont tort car à l’époque du numérique, rien ne s’oubliera… et surtout pas les décisions prises sans concertation et sans réflexion.

Le CD91 aurait pu attendre plus de 2 mois avant de voter son budget prévisionnel 2016 et après avoir pris connaissance de la loi des finances 2016, de la modification du mode de distribution du RSA, etc.

Pour en revenir à la réunion de Wissous, il parait que les invitations auraient été envoyées, par SMS et/ou par courriels, mais seulement à des proches et à des sympathisants !

Encore une très belle leçon de démocratie car les personnes qui seraient en désaccord avec la politique actuelle ou qui auraient des interrogations ont été priées de rester chez elles.

Les Wissoussiens doivent être contents car c’est leurs impôts qui permettent de régler la location de la salle et le salaire de la personne en charge et ils n’ont même pas été conviés.

Aménagement d’une nouvelle gare routière

J’ai découvert fortuitement, samedi 18 juin, que des travaux avaient commencé sur le parking du passage Sainte-Sévérine.

Il n’y a aucun panneau d’informations règlementaire informant du chantier, précisant les financeurs, le cout, les dates, etc.

J’ai contacté l’adjoint au Maire délégué aux travaux et il n’était pas au courant !

S’agissant d’un gare routière la compétence est peut-être celle de l’EPT 12 mais, néanmoins, la Ville est partie prenante et Maître d’œuvre.

Le Président est membre de la commission des travaux et il est membre de la commission des transports mais il n’a jamais été ni informé, ni concerté ! Et alors que deux commissions des travaux ont été réunies les 11 mai et 15 juin derniers !

Après la recherche d’informations, voici ce que l’on découvre :

  • Chantier d’un montant d’environ 1,2 M d’euros dont une part importante consacrée à l’assainissement et à l’éclairage,
  • Le STIF pourrait financer à concurrence de 75% d’environ 650.000 € soit environ  490.000€,
  • La gare routière de la place Davout n’existerait plus mais l’emplacement accueillerait les taxis,
  • Environ 7 quais seront construits, ainsi qu’un local pour les chauffeurs des bus et une consigne à vélos,
  • Sur les 120 places de stationnement actuelles environ 15 seraient sauvegardées,
  • Le chantier durera du 15 juin au 15 novembre,
  • Un trottoir sera réalisé qui couperait en deux la terrasse du restaurant Dall’Italiano
  • Etc.

Lorsque j’avais encore la délégation des transports – avant que le Maire me la retire arbitrairement – j’avais notamment participé à une réunion sur le thème de la gare routière de Savigny avec les services techniques, la CALPE, le STIF et un transporteur.  Nous avions conclu, qu’à court terme, nous pourrions laisser 1 ligne place Davout et aménager environ 4 quais passage Sainte-Séverine afin d’accueillir les 2 lignes du transporteur Daniel Meyer.

Cette solution, moins couteuse, possédait le très net avantage de garder un grand nombre de places de stationnement (environ 70 à 80) dont le quartier a besoin. Notamment pour les activités des commerces et des professionnels de la rue du Mail.

Un tel grand projet, même si la compétence appartient à l’EPT 12, aurait dû être présenté en commission ainsi qu’au cours d’un Conseil municipal.

Une concertation et une information préalables auraient dû être menées avec les riverains et avec les acteurs économiques du quartier.

Une négociation aurait dû être menée avec le restaurateur afin de lui aménager ou de lui rembourser ses travaux de réalisation de sa terrasse pour laquelle il disposerait d’une autorisation valable.

Un ou deux panneaux auraient dû être aménagés en précisant quel est le projet, les dates de réalisations, le cout, les financeurs, etc.

Aujourd’hui les élus sont mis devant le fait accompli mais ce n’est pas du tout normal. Je demande qu’une information et une concertation soient organisées immédiatement afin d’envisager ensemble des solutions concernant le stationnement, la survie des commerces, etc. 

Compétence et responsabilité

En début de mandat, tous les conseillers municipaux ont eu la possibilité de rejoindre et de faire partie de 2 commissions.

Prenons l’exemple de la commission de la jeunesse et des sports.

       Les membres pour la majorité sont :

  • l’adjoint en charge, aujourd’hui Mathieu FLOWER (hier c’était Sébastien BENETEAU),
  • Claude FERREIRA,
  • Sandrine VIEZZI,
  • Cyril GEORGES,
  • Franck BOUZIN,
  • Alexis TEILLET,
  • Romain PICON.

Remarque : Cyril, Franck et Romain sont très investis dans des associations sportives locales depuis de nombreuses années.

Le Président, Bernard BLANCHAUD, fréquente le milieu associatif sportif depuis plus de 25 ans et il aurait dû être nommé adjoint aux sports selon des promesses répétées du Maire actuel du fait de son expérience de Président du clib de handball et de Vice-président du COS.

Il continue à être présent chaque semaine  tout au long de l’année et il assiste aux démonstrations, compétitions, manifestations, évènements, etc.

Jamais il n’a vu les élus hormis les adjoints lorsqu’ils occupent la charge uniquement.

Jamais il n’a vu les membres de la commission de la jeunesse et des sports.

C’est honteux mais surtout irrespectueux car cela signifie qu’ils ne s’investissent pas dans le domaine dans lequel ils ont des responsabilités !

Qu’ils laissent leurs places aux personnes compétentes et volontaires… Le Maire a refusé que Bernard BLANCHAUD soit membre de la commission et Sébastien BENETEAU a refusé qu’il soit membre du groupe de travail qui traite de la redistribution des subventions : à ce titre, tout le monde a pu constater le mal qui a été fait en les diminuant pour certaines associations qui en ont un grand besoin justifié et en les augmentant pour des associations qui n’en ont pas exprimé le besoin avec des projets correspondants.

Un élu est une personne qui a des droits mais également des devoirs !

Le droit d’être informé, de participer à la vie de la commune et de prendre des décisions.

Le devoir consiste à connaître l’environnement en rapport avec ses charges.

Pierre GUYARD et Bernard BLANCHAUD sont deux élus qui sont présents sur le terrain ! ils rencontrent les responsables associatifs et les bénévoles et ils sont à l’écoute de leurs remarques. Ils savent de ce fait de quoi ils parlent et ils peuvent proposer des suggestions qui sont argumentées.

Dernier exemple en date : ce samedi 25 juin correspondait à la dernière matinée d’inscription à l’opération « L’été des associations ». Système « privé » mis en place du fait de la suppression de l’opération « Sport-Vacances » par la municipalité.  Les nombreux bénévoles des associations étaient présents mais aucun élu, hormis Pierre GUYARD et Bernard BLANCHAUD, n’est venu les soutenir et d’enquérir de leurs éventuels problèmes… et il en subsiste certains. 

Chaussées réservoirs

La commune dispose de plusieurs chaussées réservoirs :

chaussee reservoir 01

  • Rue de Jussieu,
  • Rue César Franck,
  • Rue des Dames,
  • Rue des Epinettes,
  • Rue La Fontaine,
  • Rue du Docteur Bourrier,
  • Et peut-être d’autres mais les services ne peuvent me le dire.

Ces chaussées ont couté beaucoup plus cher au contribuable, que nous sommes, qu’une chaussée traditionnelle.

En effet, le principe permet que la chaussée soit perméable afin que l’eau de pluie s’infiltre afin qu’elle soit temporairement stockée le temps qu’elle s’évacue dans le sous-sol.

chaussee reservoir 02

Or, l’efficacité de ce système réside dans le fait que les grains formant la bande de roulement  soient « ouverts » afin de laisser passer l’eau. Dans le cas de chaussées à fort passages, un effet d’aspiration des déchets s’exerce par les pneumatiques mais ce n’est pas notre cas. 

Cela nécessite de ce fait un entretien et une maintenance spécifiques et très réguliers.

Lors de la récente période de fortes et incessantes pluies, des sous-sols  de pavillons situés sur le plateau ont été inondés du fait de l’eau de pluie qui ne pouvait pas s’infiltrer dans la chaussée !

Je me suis rendu sur place et j’ai pris des photos des différentes chaussées réservoir afin que vous voyez bien les mousses et les végétaux qui obstruent les ouvertures.

chaussee reservoir 03

J’ai récemment demandé à l’adjointe au Maire en charge et à la Directrice des services techniques pourquoi  ces chaussées n’étaient plus entretenues et voici leur réponse :

  • « C’est du ressort et de la compétence de la nouvelle intercommunalité (EPT 12) et nous ne savons pas pourquoi ils n’effectuent pas l’entretien ».

D’après des riverains cela fait plusieurs années qu’il n’y a plus d’entretien.

Si nous ne précisons pas à l’EPT 12 que nous disposons de telles chaussées, ils ne sont pas prêts d’intervenir.

L’EPT 12 dispose de cette compétence seulement depuis le 1er janvier dernier, les 2 années précédentes c’était la C.A Les Portes de l’Essonne (CALPE).

Et qui était le Vice-président en charge de la voirie et de l’assainissement ? Le Maire de Savigny !

Déplacements à pieds

Comment se fait-il que tout ne soit pas mis en œuvre et que cela ne soit pas considéré comme « la » priorité !

Nous sommes en 2016 et des habitants continuent à se déplacer sur des chemins hasardeux, à marcher dans la boue et à escalader des obstacles naturels ?

Voici deux exemples :

Les habitants de Grand-Vaux (1.521 logements) et de Grand-Val  (130 logements) qui souhaitent faire leurs courses dans des grandes surfaces afin de pouvoir sauvegarder leur pouvoir d’achat.

deplacement a pied01

Ils empruntent un chemin « naturel », c’-à-d que le chemin s’est constitué suite aux passages répétés qui longe le cours de l’Yvette en partant de la crèche Les Moussaillons pour aboutir au niveau de la route départementale D 257.

deplacement a pied02

L’arrivée au niveau de la D257 est indigne d’une ville comme la nôtre !

 

Suggestions : sans attendre que les bailleurs, la Région (projet du TTME) ou le SIAHVY se mettent d’accord (NDLR : pas avant une dizaine d’années) que la commune réalise un chemin par exemple avec un traitement à la chaux vive et, surtout, aménager un escalier de raccordement avec le trottoir de la D257 !

  • Les habitants des quartiers « Le plateau » et « Champagne » situés au nord du territoire de la commune qui veulent se rendre dans le bas de Savigny (la gare, les lycées Corot et Monge, etc.) empruntent un chemin naturel au-dessus de l’aqueduc de la Vanne et qui longe l’avenue de Champagne, entre le bd. Aristide Briand  et l’av. Fromenteau..

Il n’y a pas de trottoir et, en outre la société des Eaux de Paris ne tond plus (ne fauche plus) que deux fois par an avec l’objectif de sauvegarder le milieu naturel (NDLR : les caisses étant vides, l’argument tombe à pic). 

deplacement a pied03

Quelle zone humide ? Quelle faune doit t’on protéger ?

deplacement a pied04

Il s’agit d’un véritable parcours du combattant car il faut parfois escalader un monticule sous lequel doit se trouver une pompe de relevage.

Suggestion : réaliser un cheminement simple depuis la Voie verte jusqu’au bd. de l’Orge.

  • Idem pour les habitants situés encore plus au nord de cette zone, depuis la frontière avec Paray-Vieille-poste : s’ils souhaitent se rendre à pied jusqu’au bd. Aristide Briand, ils doivent emprunter un cheminement naturel , très bucolique par temps secs mais impraticable lorsqu’il pleut.

deplacement a pied05

Suggestion : réaliser un cheminement simple depuis la Voie verte jusqu’au bd. de l’Orge.

L’intérêt général commande que tous les habitants soient traités à égalité et le rôle des décisionnaires  d’une commune est de se donner les moyens de régler les problème s récurrents.

Des rues et des trottoirs sont rénovés, des éclairages publics sont remplacés, des limiteurs de vitesse sont installés mais rien n’est fait pour satisfaire un besoin essentiel et primordial.

Des Fédérations et des associations ont réalisés des études qui seraient rapidement exploitable à condition de bien vouloir mettre en place un groupe de travail compétent.

Au point de vue des finances, que l’on considère sérieusement la suggestion de Bernard BLANCHAUD, Conseiller municipal, qui consiste à vendre moins de 4% du patrimoine immobilier quer la commune possède et qui ne présentent pas d’intérêt (l’étude est disponible qui a été validée par la direction des services techniques de la commune). Cela générerait environ 4,5 à 5 M d’euros soit largement de quoi réaliser ces travaux et d’autres projets.