Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Liste des dysfonctionnements

Cadre de vie et nuisances sonores

De très nombreux habitants de notre commune se sont plaints des nuisances sonores, au cours des mois de juillet de d’août dernier, du fait des travaux sur les pistes de l’aéroport d’Orly.

Ces travaux devraient continuer au cours des 3 années à venir.

Une réunion a été organisée, à l’initiative de la Maire, à MORSANG-SUR-ORGE le 7 octobre dernier.

22 personnes étaient présentes dont des Maires (ou leurs directeurs de cabinets).

Un bilan a été fait et des critiques ont été adressées à ADP et à la DGAC.

Les Maires présents ont formulé un certains nombres de suggestions afin de limiter au maximum les nuisances pour les riverains.

Notre commune ne doit pas se sentir concernée car il faut déplorer l’absence à cette réunion d’un représentant de la Mairie : le Maire, les adjoints et délégué concernés et en charge ainsi que le directeur du cabinet !

Nouvelle fermeture d’un commerce

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans le restaurant Italien DALL’ITALIANO qui se trouve passage Sainte-Séverine près du marché Davout et dos à la rue du Mail.

Le patron, que je connais depuis plusieurs années et que je vois régulièrement depuis que les travaux d’aménagement de la future gare routière ont commencé, m’a fait part de sa volonté de partir.

Les principales raisons sont les suivantes :

  • Les importants travaux ont débuté sans qu’aucune réunion préalable n’ait été organisée avec lui, le vétérinaire, etc.
  • Le chantier a perturbé de manière très importante son fonctionnement et il a perdu de nombreux clients du fait de la fermeture partielle ou totale du parking devant chez lui,
  • Sa terrasse d’été d’une capacité d’environ 30 places et pour laquelle il disposait d’une autorisation municipale a dû être démonter afin que le cheminement piéton puisse être aménagé ; cela lui a couté très cher pour l’aménager et les indemnisations éventuelles ne sont pas encore convenues,
  • La capacité du parking du passage Sainte-Séverine sera réduite de manière très importante, passant d’environ 110 places à environ 18 ce qui ne lui permettra pas d’accueillir ses clients.

Dans cette affaire, je ne remets pas en cause le besoin de disposer d’une nouvelle gare routière à SAVIGNY mais le cheminement intellectuel qui n’est pas logique ni démocratique.

Lorsque j’étais en charge des transports et déplacements, j’avais participé à des réunions de travail à ce sujet  et la dernière en date avait conclu que le projet serait réalisé à moyen ou à long terme, réunion à laquelle participaient les services de la CALPE et le transporteur Daniel MEYER. Rien n’était finalisé et le projet prévoyait de garder la gare routière initiale et d’en construire une autre qui serait complémentaire.

Un jour récent, nous avons tous vu arriver des camions de chantier et des barrières ont été aménagées sur le ¾ du parking. Un arrêté pas vraiment très clair ni détaillé était bien affiché sur une barrière mais aucun panneau de chantier règlementaire n’était aménagé afin de prévenir les habitants, les usagers et les professionnels du secteur.

On peut avoir le très net sentiment qu’un jour quelqu’un s’est levé en se disant « et si je démarrais, demain, ce chantier ? ». Projet non mûri sans concertation ni avec les élus (je fais partie de la commission des transports et je n’ai jamais été informé et à plus forte raison concerté), ni avec les acteurs économiques ni avec la population.

Comment peut-on faire ainsi de nos jours sans se mettre à dos toutes les personnes concernées ?

Comment se fait t’il que le suppléant du Maire (parti en vacances pendant 5 semaines) suggère au restaurateur de reconstruire une terrasse d’été sur une parcelle privée (j’ai vu les plans) qui aurait une capacité de moins de 8 personnes ; c’est irresponsable et indécent.

En définitive, le restaurateur qui emploie jusqu’à 9 personnes en forte saison va fermer et partir s’installer dans une autre ville voisine.

Quelle incompétence de nos dirigeants et quel gâchis ! 

Rendez-vous compte qu’à SAVIGNY on a un tissu commercial parmi les plus faibles de France mais, par contre, on avait la chance d’avoir un très grand nombre de restaurants avec différentes cuisines du monde et avec des budgets correspondant aux diverses demandes et attentes. Même cela, « ils » vont réussir à la détruire si on les laisse faire ! On parle de permettre à un fast-food de s’installer juste à côté du Mesnil : non, et il y a moyen de l’empêcher… 

Problème de nom de rue

Des habitants de la nouvelle rue qui traverse la résidence le long de l’orge, et dont l’entrée se trouve entre la rue des Prés Saint-Martin à Savigny et la rue de Savigny à Viry-Chatillon, se plaignent de ne pas avoir de panneau avec le nom de la rue à l’entrée !

Les habitants ont emménagé depuis Avril 2015 et ils fait de nombreuses demandes auprès des services municipaux.

Bernard BLANCHAUD, lui-même sollicité en sa qualité de Conseiller municipal, a envoyé une demande il y a environ 4 mois à l’attention de la Direction des services techniques afin de réclamer :

  • La mise ne route de l’éclairage public,
  • La signalisation du nom de la rue.

Le premier point a été réglé.

Le second point pose problème pour, notamment, le facteur lorsqu’il est nouveau, mais aussi pour les livreurs, la famille ou les amis qui rendent visites, etc.

Qu’attend-on pour acheter 1 panneau avec le nom et 1 poteau puis pour les poser à l’entrée de la résidence ?

Problème de légalité de l’association APS

Une association existe dans notre commune qui se dénomme « AGIR POUR SAVIGNY – APS ».

Elle existe depuis le 20 mai 1981 et son but est le suivant : « Cette association a pour objet de réunir et de représenter les personnes portant intérêt aux affaires publiques, dans tous les domaines de la gestion locale, à l’environnement, à l’urbanisme, à l’amélioration du cadre de vie, à la protection de la nature et la lutte contre toutes les pollutions et nuisances, en leur fournissant une structure pour s’exprimer, réfléchir et agir, en recueillant et diffusant les informations relatives à la vie de Savigny ».

Le Président, Bernard BLANCHAUD, a été adhérent vers 2010 puis il n’a pas renouvelé son adhésion du fait de l’inaction et de la passivité de l’association entre deux campagnes électorales.

Il a ensuite ré-adhéré début 2013 et il est devenu membre du Conseil d’administration.

L’association a fonctionné normalement avec des réunions trimestrielles puis mensuelles lorsque la campagne des élections municipales est entrée dans une phase active.

La dernière assemblée générale s’est tenue le 02 avril 2013 et la dernière réunion du bureau le 20 octobre 2014 et depuis « plus rien ».

Au cours de cette dernière AGO, les membres suivants ont été élus en qualité de membres du Conseil d’administration et du Bureau :

  • Nadège ACHTERGAELLE, adjointe au Maire,
  • Bernard BLANCHAUD, conseiller municipal,
  • Sébastien BENETEAU, adjoint au Maire,
  • Joëlle EUGENE, adjointe au Maire,
  • Raymond GUILLARD,
  • Pierre LOYAUX,
  • Michel PIOU,
  • Michel TRETON.

Les statuts précisent que le bureau doit se réunir mensuellement et qu’une assemblée générale annuelle doit se réunir. En outre tous changements affectant le fonctionnement de l’association doivent être communiqués à l’administration.

Or le Bureau de la sécurité et des Polices administratives de la Sous-préfecture de Palaiseau ne dispose que du PV de l’AGO du 15 mars 2010 qui précisait, notamment, que la présidence était exercée par Mme Joëlle EUGENE.

Mme Joëlle EUGENE a officiellement démissionnée de cette charge lors d’une réunion du Conseil d’administration du fait de l’incompatibilité suite à sa nomination en qualité d’adjointe au Maire de Savigny. Un nouveau Président a été nommé mais l’administration n’en est pas informée.

Ce qui apparait très grave et illégal c’est la fait que cette association est « hors la loi » en ne respectant pas ses statuts, en ne communiquant pas les informations obligatoires à l’administration mais qu’elle continue à être membre de commissions municipales et intercommunales !

APS est officiellement membre, notamment, de :

  • Commission consultative des services publics locaux (CCSPL) de la Ville de Savigny,
  • Commission consultative des impôts directs (CCID) de la Ville de Savigny,
  • Commission consultative des services publics locaux (CCSPL) de l’EPT n°12 (auparavant de la CALPE).

Le président a envoyé des LR avec AR à Mme Joëlle EUGENE (qui est officiellement Président vis-à-vis de l’administration), à Mr Michel PIOU (qui a été officieusement désigné Président) et à Mr Eric MEHLHORN, Maire de Savigny et Vice-président de l’EPT n°12 ; lettres sans réponses jusqu’à ce jour.

Je suis officiellement adhérent et membre du Conseil d’administration d’une association qui possède une véritable pouvoir (voir les commissions dont elle est membre) mais qui n’a pas, selon moi, d’existence légale puisqu’elle est en infraction (pas de communication des changements à l’administration, pas de réunion mensuelles du Bureau, pas de réunion d’une AGO annuelle, Présidente qui est adjointe au Maire, pas de quitus concernant les comptes financiers, etc.).

Une déclaration de main courante a été inscrite au registre de la Direction centrale de la sécurité publique près du Commissariat de la Police Nationale de Savigny-sur-Orge, sous le numéro 2016/010588, le 23 août 2016 car il est du devoir de tout citoyen de dénoncer des faits anormaux pouvant porter préjudices.

Propreté

Dans les squares de la Ville, des distributeurs de sacs pour les déjections canines ont été aménagés.

Plusieurs propriétaires de chiens m’ont signalé que cela faisant très longtemps que les distributeurs étaient vides !

Pourquoi les a-t-on acheté, un jour, sinon pour pouvoir communiquer sur une amélioration du cadre de vie ?

En tout état de cause, aujourd’hui voici encore un service qui est retiré aux Saviniens.

Les maîtres citoyens et bien élevés emmènent avec eux un sac lorsqu’ils partent se promener.

Les autres ne ramassent pas et ne jettent pas les déjections de leurs animaux. 

A Savigny, qu’est-ce que l’on veut : faire des économies de bouts de chandelles (la recharge de 500 sacs coute environ 50€) ou œuvrer pour l’intérêt général ?

Il faudrait peut-être envisager de vendre tout ou partie des quelques 15.000 sacs qui dorment sur 3 palettes dans le centre technique municipal et qui sont inutiles depuis que les conteneurs ont été achetés et commandés par erreur.

Ne dénaturons pas nos squares qui sont beaux, bien entretenus et propres.

Voici quelques illustrations des distributeurs vides :

disfonct24 01 disfonct24 02 disfonct24 03