Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Liste des dysfonctionnements

Réunions de quartiers

A l’occasion de la parution de la gazette municipale de l’ETE 2015, le Maire, Eric MEHLHORN, annonçait ceci :

  • « Conformément à l’engagement pris le 15 janvier 2015, les réunions de quartiers animeront bien la Ville »,

  • « Elles se dérouleront, chaque mois, dans un des 9 quartiers de la ville »,

  • « L’objet sera de donner son opinion sur la manière vivre le quartier et porter une vision des besoins de celui-ci »,

  • « L’ensemble des questions posées et des réponses apportées feront l’objet d’un compte-rendu qui sera publié dans une nouvelle rubrique consacrée à la démocratie locale sur le site internet de la commune »,

  • « La première réunion se tiendra dans le quartier de la Mairie le 26 septembre 2015 ».

Que de belles promesses mais que de désillusions !

Oui, une seule et unique réunion a bien été organisée dans chacun des 9 quartiers.

Le Président a assisté à 6 de ces réunions et à chaque fois, il a constaté ceci :

  • Un temps fou a été consacré à la collecte des questions et de les répertorier par thèmes,

    Remarque : il aurait été judicieux et plus constructif de demander les questions auparavant en utilisant le document d’invitation qui a été distribué dans els boites à lettres.

  • Le Maire et les quelques élus présents n’ont pratiquement jamais apporté de réponses concrètes et ils ont promis de les apporter ultérieurement

    Remarque : en étant informés préalablement, c’eusse été possible lors des réunions.

  • Ils ont promis d’apporter leurs réponses ultérieurement

    Remarque : comment puisqu’ils n’ont même pas pensé à mettre un cahier à l’entrée afin de recenser les personne s présentes et de disposer de leurs coordonnées.

Comme bon nombre d’élus arrivés au pouvoir dans leurs communes, notre Maire et les élus de son équipe majoritaire ne font aucun effort vis-à-vis des Saviniens et c’est un véritable déni de démocratie (NDLR : pas de revue municipale régulière, pas de réunions publiques, pas de véritables Conseils de quartiers, pas de référendum sur les questions importantes, pas de budget participatif, etc. car la liste est longue).

Les élus ne sont pas informés (NDLR même ceux de la majorité ne sont pas au courant d’un grand nombre de choses qu’ils découvrent en même temps que les habitants) et il n’y a pas de concertation.

Rendez-vous compte que les commissions municipales permanentes ne se réunissent pas alors que ces organes devraient être de véritables lieux d’échanges et de travail constructif. Les rares fois ou elles se tiennent (NDLR quelques jours avant les conseils municipaux) les élus présents (NDLR l’assiduité n’est pas la force de certains) sont appelés à prendre note de certaines décisions sans que leur compétence, expérience et savoir-faire n’aient été mis à contribution préalablement.

Pour revenir aux réunions d’information dans les quartiers (NDLR à ne pas confondre avec de véritables Conseils de quartiers qui sont des lieux de concertation et de travail concret) après la 9ème réunion qui s’est tenue en Mai 2016 dans le quartier « Chateaubriand – PSM », TOUT S’EST ARRETE NET comme si le devoir avait été accompli !

Pas de nouvelles réunions, pas d’onglet « Démocratie locale » sur le site, pas de réponses aux interrogations et aux questions posées et toujours aussi peu de communication et d’informations à destination des habitants.

Qu’avons-nous fait pour devoir supporter une telle médiocrité et de tels mensonges ?

Faisons entendre notre voix et, tous ensembles, exigeons que la démocratie prenne une part importante dans la vie de notre commune… IL faut que ce soit les Saviniens qui décident et influent sur leur avenir… Ce ne sont pas quelques politiciens de passage qui vont dicter leurs décisions non mûries et non réfléchies.

Marché de Noël dans notre commune

Le W.E. des 10 et 11 décembre, je me suis rendu sur le site du marché de Noël de notre ville.

Le constat est accablant !

A l’extérieur, aucun sapin de Noël et les quelques « minables » décorations de part et d’autre de l’entrée représente des elfes et des farfadets !

Manque à ce point de volonté et d’imagination ?

Un sapin coute moins cher qu’un repas du Maire au restaurant LE GRANGE AUX DIMES à WISSOUS et c’est « la » représentation de Noël pour tous les enfants du monde.

Réaliser des décorations sur le thème de Noël à partir de planches en bois peintes est d’une facilité déconcertante pour nos menuisiers municipaux très expérimentés et capables.

A l’intérieur, c’est du « déjà vu » sans grande nouveauté ni originalité. Bien entendu, il faut féliciter et remercier les exposants et commerçants car leurs présence est une grande satisfaction.

Quid de concours de dessins des enfants des écoles, d’atelier maquillage, de cours de décoration de la table du festin de Noël , de cours de bricolage afin de réaliser des cadeaux pas chers à offrir, de la présence d’un marchand de vins et spiritueux qui pourrait expliquer comment marier un vin à un plat, de cours de cuisine afin de réaliser une bûche de Noël, de spectacles organisés par les associations artistiques, etc.

Pourquoi la boite à lettres pour le Père Noël n’a pas été rapatriée de l’entrée de l’hôtel de ville où elle se trouve jusqu’au présent marché ?

Bref, il aurait été judicieux d’organiser, courant septembre une réunion avec les services concernés, les commerçants, les associations et les Saviniens prêts à s’investir.

Au lieu de cela, quelque chose qui nous laisse sur notre faim…

Que dire des 7.500 € payés à une société de CRETEIL afin de réaliser l’animation ? Que dire des 3.200 € donnés à une entreprise de BONDOUFLE afin d’assurer le support technique et la sonorisation ?

Je pense que cet argent aurait pu être économisé en grande partie en faisant appel à un élan citoyen de la part de tous.

Fiscalité locale et convention avec le privé

A l’occasion du Conseil municipal du 14 décembre dernier, les Conseillers ont eu connaissance des décisions prises par le Maire.

La décision N°1031 du 16/11 a retenu toute mon attention et j’ai pris la parole lors du Conseil afin de m’étonner de l’existence d’une telle décision.

Le Maire a signé une convention d’audit et de conseil en ingénierie fiscale avec une entreprise.

L’objet de la convention est l’optimisation de la fiscalité locale.

L’entreprise sera rétribuée grâce à un pourcentage de 33ù sur les régularisations et les économies obtenues et réalisées par notre commune.

A mon avis, cette décision est très grave et lourde de conséquences !

Rappel : la fiscalité locale comprend :

  • La fiscalité directe : taxe d’habitation (TH), taxes foncières sur les propriétés bâties et non-bâties (TF), taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), contribution foncière des entreprises (CFE) ex-taxe professionnelle,

  • La fiscalité indirecte : droits de mutation, cartes grises, part de la taxe intérieure sur les produits pétroliers ou de taxe spéciale sur les contrats d’assurance.

En signant cette convention on va permettre à une société privée de se rémunérer, de manière conséquente, directement sur la fiscalité payée par les saviniens.

Il y avait les moyens de faire différemment !

Depuis deux années déjà, je ne cesse de marteler qu’il existe des solutions pour augmenter la fiscalité locale sans l’augmenter mais juste en surveillant et en contrôlant le respect des textes en vigueur.

A une époque pas très lointaine, un employé des services techniques était dédié à cette tâche ; les 39 élus de la communes pourraient être en charge de leur « sous-quartier » ; l’institut géographique National peut fournir le cadastre en vues aériennes ; on pourrait recruter des personnes en situation précaire afin de réaliser le travail :; etc.

Aménagement d’un grenier, construction d’une véranda, réalisation d’une salle de bain, extensions d’une maison, construction d’une piscine : ces travaux doivent être déclarés au cadastre puisqu’ils augmentent la valeur locative du logement qui sert de base au calcul de la taxe foncière et de la taxe d’habitation.

Notre commune disposerait d’un Directeur des services financiers, il aurait tout été aisé de mettre en place une cellule en charge de ces démarches ! Depuis l’arrivée d’Eric MEHLHORN et de son équipe majoritaire, ils ont fait l’impasse sur un tel poste qui est pourtant « le poste clef » pour une collectivité.

Il n’est pas question d’augmenter les impôts mais de réduire, voire de supprimer, les injustices et les inégalités devant la loi.

Des exemples :

  • Un particulier agrandit sa maison en ne déclarant pas auprès du cadastre,

  • Un particulier établit ou fournit une fausse déclaration de revenus (salaire diminué, invention d’une demi part ou d’une supplémentaires, etc.) afin de bénéficier d’un quotient plus favorable et, de ce fait, de réductions sur de nombreux services payants,

Je reste perplexe voire dubitatif concernant le bien fondé de cette convention car il est évident que l’on va découvrir des oublis et des fraudes. Des amendes vont être dressées et des régularisations vont venir augmenter les taxes locales.

Eh bien, 1 tiers de ces nouvelles recettes vont aller alimenter lez caisses d’une société privées !!!

Imaginez des régularisations et des nouvelles taxes annuelles d’environ 200.000 € (NDLR ce qui sera tout à fait possible) : environ 67.000 € ne rentreront pas dans nos caisses.

Salon des vins et de la gastronomie 2016

Samedi 19 novembre dernier, le Président s’est rendu au salon ½ heure avant l’ouverture afin de constater si tout se déroulait bien et afin de saluer ses nombreuses connaissances.

Au hasard des stands, il a remarqué que l’un d’entre eux était vide et non occupé.

salon gastronomie salon gastronomie2

L’affiche mentionnait : « Association des commerçants ».

L’affiche est collée sur la paroi mais elle n’est pas très visible sur la photo.

En quittant le salon après l’ouverture officielle, il a contacté la Présidente de l’association des commerçants afin de connaitre les raisons et les motifs de cette absence incongrue.

La Présidente s’est dite très étonnée voire choquée et sa réponse a été textuellement la suivante :

« Nous n’avons pas été informés ni prévenus de la mise à notre disposition d’un stand ! ; je vais immédiatement demander des explications à Mr le Maire ».

NDLR : pourquoi pas à l’adjointe au Maire en charge de l’économie et du commerce ?

Quelle situation étrange et cauchemardesque que de constater que la seule structure destinée à faire vivre et à promouvoir le commerce local ne soit pas invitée et prévenue d’un tel évènement ?

Que veut t’on (NDLR que veulent nos dirigeants) ? Faire mourir l’association qui « a le culot » d’émettre des critiques envers la saleté des trottoirs devant les commerces, l’obstination de la Police municipale a verbaliser à outrance les clients qui sont mal stationnés ou encore l’absence de matériel promotionnel et de décorations au niveau des zones  à vocations commerciales. Selon moi, il s’agit de critiques positives qui servent l’intérêt général mais elles semblent mal perçues.

L’autre raison plus insidieuse est peut être de reprocher l’absence ce qui constituera un bon motif afin de supprimer la subvention à l’association et les moyens mis à sa disposition…

Quoi qu’il en soit, un peu plus tard dans la matinée, le stand désert a été réorganisé mais toujours non occupé.

Parmi les 60 commerçants membres de l’association, il me semble étrange et très surprenant qu’aucun d’entre eux n’ait voulu occuper le stand ! 

Grand Vaux graves incidents au gymnase Douillet le 28 mai 2016

A l’attention de Sébastien BENETEAU, ex-adjoint au Maire en charge de la jeunesse et des sports, et de Mathieu FLOWER son successeur dans la charge. Copies aux membres de la commission de la jeunesse et des sports.

Depuis samedi 28 mai dernier, je cherche des explications aux déferlements de violences qui se sont produites et que je pensais « gratuites ».

A l’occasion de nombreux échanges et entretiens, il m’a été suggéré de me rappeler les raisons qui avaient poussé certains jeunes à incendier le gymnase Saint-Exupéry le 13 octobre 2002, à savoir :

Les jeunes du quartier demandaient avec insistance à pouvoir utiliser le gymnase lorsqu’il était inoccupé.

Au hasard de mes discussions, il m’a été rapporté que des demandes identiques avaient été formulées auprès de vous deux.

Les jeunes auraient exprimé leur souhait de pouvoir pratiquer du football en salle et vous auriez refusé sous le seul prétexte que le sol sportif n’était pas adapté.

Si cela s’avérait vrai, c’est extrêmement grave et vous pourriez porter une part de responsabilité très importante dans la montée de la violence.

Lorsque j’étais le conseiller sportif de feu Jean MARSAUDON, nous avions rencontré les jeunes de Grand-Vaux et nous leur avions précisé ceci :

« Si plusieurs d’entre vous suivent une formation et obtiennent un diplôme, soit fédéral, soit d’Etat, vous pourriez obtenir des créneaux et encadrer des activités sportives, dont le football en salle. »

En leur expliquant le bien fondé de sa démarche vis-à-vis des assurances et le rôle pédagogique d’un animateur diplômé, Jean MARSAUDON n’avait pas fermé la porte !

D’autre part, il n’avait pas utilisé des motifs fallacieux comme vous l’auriez fait en précisant que le sol du gymnase Douillet n’est pas adapté et qu’il ne supporterait pas la pratique du football en salle.

En effet, le football en salle se pratique avec un ballon en mousse de haute densité et, de ce fait, il ne cause pas de dégâts, ni pour le sol, ni pour les murs.

Le fait de leur mentir et de ne leur laisser aucun espoir constitue une des raisons de leur frustration et de leur courroux.

J’en viens à vous suggérer que, dans le cadre de la rénovation du quartier qui va s’étaler sur une période d’environ 10 ans, un emploi aidé soit recruté, disposant de diplômes sportifs voire d’éducateur de rue en complément, afin d’organiser et d’encadrer des séances sportives pour toutes les catégories d’âges dans le gymnase David Douillet lorsque ce dernier est inoccupé par les scolaires et les associations.

Tout ce qui est arrivé aurait peut-être pu être évité si Eric MEHLHORN avait nommé un adjoint e charge des sports disposant de l’expérience, des compétences, du vécu et de la culture indispensable afin d’exercer sérieusement cette charge.

J’espère que des incidents plus graves ne se reproduiront pas et que vous saurez mettre en place des actions allant dans l’intérêt général.

Ce matin, samedi 11 juin, en quittant la réunion du quartier de Grand-Vaux et en me rendant dans le gymnase Douillet, j’ai remarqué les nombreux gabions qui ont été posés le long du parking du gymnase. Ces gabions viennent de l’extrémité de la rue des Rossays et ils ont été transférés afin de permettre la circulation des engins de chantier. Des jeunes ont été aperçus en train de rôder autour des gabions et il suffirait qu’ils amènent une pince coupante pour disposer de nombreux projectiles à balancer sur les fenêtres du gymnase et du dojo. Quelle mauvaise idée !

Bonne réception et à toutes fins utiles. .

Bernard BLANCHAUD

Conseiller municipal

Ex-Vice-président du COS, Président du C.O. Savigny Handball et Conseiller sportif de feu le Député-maire jean MARSAUDON.

Chargé d’affaires dans le domaine des équipements sportifs de proximité auprès des Collectivités locales.

De : Bernard [mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.] Envoyé : lundi 30 mai 2016 15:20 Objet : Graves incidents au gymnase David Douillet samedi 28 mai 2016

A l’attention de l’ensemble des élus et conseillers municipaux majoritaires de la Ville de SAVIGNY-SUR-ORGE

Mesdames, Messieurs,

Samedi 28 mai dernier une rencontre du Championnat de France de handball se déroulait dans le gymnase Douillet (au Pré des Houches ou rue Georges Clémenceau pour celles et ceux qui ne connaissent pas) en présence d’environ plus de 200 spectateurs.

J’étais présent du début jusqu’à la fin.

A la fin de la rencontre, soit aux alentours de 22h15, un groupe d’environ 15 à 20 jeunes (à priori tous mineurs) est arrivé, avec cagoules et masques, et ils ont pénétré dans l’équipement avec des intentions belliqueuses non dissimulées.

Ils s’en sont pris physiquement aux personnes et aux biens et étant extrêmement violents !

Plusieurs personnes ont été agressées physiquement (dont 2 joueurs qui ont été soignés sur place par les pompiers et 1 femme, sur le parking, qui aurait porté plainte) et des détériorations ont été faites (portes vitrées cassées, poubelles renversées, etc.).

Les agresseurs se sont servis de bouteilles en verre pour frapper ainsi que de tout ce qui leur passait sous la main (bouts de fer, de bois, etc.).

J’ai immédiatement contacté la police Nationale (les gardiens de l’équipement l’ont fait également) qui est intervenue relativement rapidement avec 4 voitures de la BAC (brigade anti-criminalité), 2 voitures de la police Nationale et un camion de pompiers s’est joint à eux du fait des blessés.

Sachez que la majorité des délinquants ont été identifiés grâce à des témoignages :  la BAC les connait individuellement, avec leurs noms et leurs prénoms, car ils sont récidivistes.

D’après les gardiens qui les connaissent car ils viennent régulièrement, principalement les vendredis et/ou les samedis, leur comportement est en train de prendre une tournure de plus en plus violente ; et ils s’attendent au pire.

Ce matin, j’ai fait part de nombreuses et différente suggestions à Daniel JAUGEAS, adjoint en charge de la sécurité, et à Stéphane DURAND, le DGS, afin d’améliorer la sécurité des personnes, et notamment celle des gardiens qui sont en première ligne et qui représentent l’autorité, et de l’équipement (le précédent gymnase avait été incendié par des jeunes du quartier qui voulaient se  l’accaparer, le gymnase étant sur « leur » territoire) : caméras, gardiens en binômes pour les fermetures des portes, système déclencheur d’alarme, société de gardiennage, etc..  

Je profite du présent courriel pour vous demander de bien vouloir vous impliquer personnellement dans la vie de votre commune, et de ce quartier plus précisément, et d’aller sur le terrain dans cette période à venir qui va être délicate compte tenu de la manifestation suivante à venir.

Samedi 11 juin prochain, l’association de handball va organiser les finales des challenges et coupes de l’Essonne,

Plus de 20 rencontres avec 40 équipes (des tous petits de 6 ans jusqu’aux séniors) vont se dérouler,

De très nombreux joueurs, entraîneurs, dirigeants,  accompagnateurs, parents et sympathisants sont attendus (plus de 6 à 700 personnes),

En outre, les 400 adhérents du club viendront également ainsi que les nombreux dirigeants et bénévoles qui assureront la gestion de la manifestation d’envergure Départementale,  

Les compétitions débuteront dés la matin et dureront toute la journée.

Compte tenu des évènements susmentionnés, et du fait du risque très important que cela se reproduise à cette occasion, je vous suggère de vous organiser de manière à venir – à tour de rôles - afin d’assurer une présence d’élus et de montrer à la population votre engagement et votre responsabilité à leur côté et sur le terrain !

Je vais effectuer une démarche similaire auprès des responsables des maisons de quartiers car ces derniers connaissent mieux que quiconque les habitants et j’espère qu’ils sauront trouver les mots pour apaiser les esprits surchauffés. 

Samedi soir dernier, il y avait de très nombreux enfants avec leurs parents et ils ont paniqué pensant qu’il s’agissait d’un attentat. Depuis hier il y a beaucoup de témoignages de personnes précisant que des enfants sont traumatisés et ils pensent même ne plus jamais revenir dans ce gymnase afin de poursuivre l’apprentissage et la pratique du handball notamment (d’autres activités sportives se déroulent dans le gymnase et dans le dojo attenant).

Bonne réception.

Citoyennement.

Bernard BLANCHAUD

Conseiller municipal

Ex-Président du C.O. HANDBALL

PS : lorsque vous viendrez, n’hésitez pas à mettre votre insigne d’élu de la République.