Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Liste des dysfonctionnements

Eté 2017 fermeture des services

Information apparue sur le site de la Ville ce jour 1er juillet 2017 :

FERMETURE ESTIVALE DE VOS COMMERCES : (NDLR : et services)

La Poste :

La Poste de Savigny Grande Rue, sis 8 Grande Rue, sera fermée du 14 août au 2 septembre 2017 inclus. Elle rouvrira aux horaires habituels à compter du lundi 4 septembre 2014.

La Poste de Savigny Grand-Vaux, sis rue Henri Ouzilleau, sera fermée du 14 août au 2 septembre 2017 inclus. Elle rouvrira aux horaires habituels à compter du mardi 5 septembre 2014.

La Poste de Savigny Chardonnerets, sis 1 avenue des Chardonnerets, sera fermée du 14 août au 2 septembre 2017 inclus. Elle rouvrira aux horaires habituels à compter du lundi 4 septembre 2014.

Durant cette période, les clients de La Poste de Savigny Grande Rue, Savigny Grand-Vaux et Savigny Chardonnerets peuvent se rendre :

  • La Poste de Savigny-sur-Orge Principale 46 avenue Charles de Gaulle

Après confirmation par plusieurs habitants du quartier d’une information que Bernard BLANCHAUD connaissait suite à ses visites régulières, le bureau de poste de Grand Vaux est fermé depuis environ 6 mois !

De qui se moque-t-on ? Personne ne s’intéresse t’il au quartier de Grand Vaux au point de ne pas savoir qu’il n’y a plus de bureau de poste, plus de commerces alimentaires hormis 2 boulangeries et une petite épicerie, plus de services publics, pas de taxis, pas de point de retrait d’argent, pas de médecins, etc.

Il s’agit encore d’une forme de mépris mais il est vrai que ce quartier est très loin des préoccupations de notre exécutif et que, du fait de l’absence totale de concertation, l’information n’est pas remontée jusqu’au responsable de la communication, Julien MIALLET, par ailleurs Directeur de cabinet auprès du Maire, Eric MEHLHORN ; ce même Julien MIALLET ne doit même pas savoir comment se rendre dans le quartier…

J’exagère mais quelqu’un qui est capable d’écrire un article sur le site de la ville en précisant « Pourquoi partir en vacances lorsque notre ville devient un havre où activités et tranquillité se conjuguent à merveille ?» ne peut foncièrement n’être qu’un irresponsable et un incompétent car le survol des avions ne va pas tarder du fait des travaux sur les pistes d’Orly et, si cela se déroule comme l’an dernier, on ne pourra absolument pas parler de tranquillité !  En outre, concernant les activités, on les cherche encore (NDLR : rendez-vous compte qu’à Wissous, 7.700 habitants, par exemple, ils mettent en place « une plage » avec de nombreuses activités et animations).

Association AGIR POUR SAVIGNY APS

L’objet de l’association est ainsi libellé dans ses statuts :

  • « Réunir et représenter les personnes portant intérêt aux affaires publiques, dans tous les domaines de la gestion locale, à l’environnement, à l’urbanisme, à l’amélioration du cadre de vie, à la protection de la nature et la lutte contre toutes les pollutions et nuisances, en leur fournissant une structure pour s’exprimer, réfléchir et agir, en recueillant et diffusant les informations relatives à la ville de Savigny ».

Elle a été déclarée en Préfecture en 1981.

Les derniers documents qui ont été transmis au Bureau de la sécurité et des polices administratives de la sous-préfecture de Palaiseau datent de 2010 !

A cette époque, le bureau était composé ainsi :

  • Présidente : Joëlle EUGENE

  • Vice-présidents : Pierre LOYAUX et Jean-Michel ZAMPARUTTI

  • Secrétaire : Nadège ACHTERGAELLE

  • Secrétaire-adjoint : Michel TRETON

  • Trésorier : Raymond GUILLARD

Depuis cette date des assemblées générales se sont tenues et un nouveau Bureau du Conseil d’administration a été désigné dont je suis membre.

Voici un ensemble de disfonctionnements graves car non respectueux des statuts et des démarches administratives obligatoires ; en effet :

Je suis membre du bureau mais je ne figure pas dans le document en possession des services de l’Etat,

Je n’ai pas été informé ni convoqué pour une quelconque réunion du bureau depuis fin 2014,

Je n’ai pas été informé ni convoqué pour la tenue des Assemblées Générales depuis fin 2014.

J’ai envoyé une LR avec AR au siège de l’association mais personne n’est allé la chercher à la Poste.

Il y a un nouveau Président depuis 2014 qui ne figure pas dans les documents en possession de l’administration.

Le plus grave est que cette association est membre titulaire de différentes commissions communales et intercommunales :

  • Auprès de la Ville de SAVIGNY-SUR-ORGE

  • Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL),

  • Commission Consultative des Impôts Directs (CCID).

  • Auprès de l’Etablissement  Public Territorial (EPT) n°12 qui fait partie de la Métropole du Grand Paris (MGP)

  • Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL)

  • Peut-être également auprès de syndicats (SIVOA ou SIAHVY) et autres organismes ?

De plus, il y a un problème d’incompatibilité car la Présidente, Joëlle EUGENE, est également adjointe au Maire.

J’ai contacté les Présidents et Vice-présidents par LR avec AR mais sans suite donnée à ce jour. J’ai averti le Maire et ses services ainsi que la Présidence de l’intercommunalité puis, afin de dégager ma responsabilité, j’ai déposé une main courante auprès du Commissariat de Police de Savigny en 2016.

Je vais engager les démarches afin de réclamer la dissolution de l’association pour les motifs de non respect des statuts et de non respect de l’envoi des documents administratifs légaux aux services de l’Etat.

Plan pluriannuel d'investissements du Maire

A l’occasion du dernier Conseil municipal, le Maire et les élus de sa majorité ont présenté leur programme d’investissements pour la période 2017 à 2020, comprenant :

  • Matériel informatique,

  • Achats de véhicules,

  • Entretien et réparation des bâtiments publics,

  • Entretien et réparation des équipements sportifs,

  • Entretien et réparation du parc des sports,

  • Mise en accessibilité des bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite,

  • Rénovation urbaine de Grand Vaux,

  • Rénovation des cours d’écoles,

  • Entretien et réparation des bâtiments scolaires,

  • Remplacement des façades de l’école Kennedy,

  • Réhabilitation complète de l’école F. Buisson

A la fin de l’année 2013 et au début de l’année 2014, le noyau dur de l’équipe de campagne d’Eric Mehlhorn s’est réunir et s’est concertée à plusieurs occasion afin de recenser et de lister les investissements à réaliser.

Cette petite équipe était constituée de :

  • Nadège ACHTERGAELLE,

  • Joëlle EUGENE,

  • Anne-Marie GERARD,

  • Sébastien BENETEAU,

  • Bernard BLANCHAUD,

  • Daniel GUETTO,

  • Eric MEHLHORN.

Parmi les très nombreux projets nécessaires afin, notamment, de répondre à intérêt général et, recréer le lien social et redonner vie au tissu économique de notre commune, certains ont été choisis afin de figurer dans le « programme du candidat ».

Hormis ces quelques « projets vendeurs », dixit Eric MEHLHORN, jamais, il n’a été décidé de faire abstraction des autres !

Voici la liste presque exhaustive :

  • Aménagements pour les malvoyants et les malentendants,

  • Salle de sport à Grand-Vaux,

  • Aménagements de la Vanne des eaux,

  • Création d’un espace commun pour les associations caritatives afin de créer une synergie et pour pouvoir implanter les Restos du cœur,

  • Résidence étudiante dans le quartier de la gare,

  • Ludothèque,

  • Eclairage public au-dessus des passages piétons,

  • Point d’information jeunesse,

  • Aménagement de zones dédiées aux loisirs, à la détente et à la promenade avec requalification des lieux déclassés ou abimés,

  • Une halte garderie pour augmenter les places d’accueil ave une implantation possible à Grand-Vaux,

  • Un studio d’enregistrement pour les groupes musicaux de notre commune,

  • La réouverture du cinéma,

  • Une pépinière d’entreprises,

  • Un ensemble de salles polyvalentes afin d’organiser des salons, des manifestations, des rencontres sportives, des spectacles,

  • Un lieu unique d’accueil couplé à une maison des associations,

  • Une maison médicale,

  • L’entretien des trottoirs,

  • De la vidéosurveillance accrue.

Quand on vous dit, avec d’autres élus de l’ex-majorité et de l’opposition que le Maire décide seul et sans concertation, ce n’est pas un mensonge.

Non seulement, il n’a pas permis à l’ensemble des élus de sa majorité de choisir les investissements d’avenir pour notre ville, mais il a également tenu dans l’ignorance l’ensemble des saviniens qui sont mis devant le fait accompli.

« Saviniennes, Saviniens, votre avis et vos priorités ne nous intéressent pas ! » semblent leur dire le Maire et les élus qui composent sa majorité silencieuse et inactive.

Votre serviteur, Bernard BLANCHAUD, a participé activement à la campagne et il a permis l’élection d’une équipe, fort de nombreuses promesses enthousiasmantes….

Or, il a vite compris que le Maire avait décidé de diriger, presque seul, avec son directeur de cabinet, un collaborateur salarié de passage (NDLR : les Dir Cab sont toujours de passage et leur carrière est jalonnée d’emplois dans de très nombreuses collectivités) et avec un ou deux élus très désireux de se construire une carrière politique.

Aujourd’hui juste après la tenue du Conseil municipal pendant lequel nous avons tous été informés des projets d’avenir du Maire, que constatons-nous :

  • Aucune des promesses de campagnes ne seront tenues,

  • Pire, il a fermé la halte-garderie alors qu’ll promettait de construire une crèche supplémentaire : c’est une double peine pour les parents, mais il est vrai qu’il croyait que le futur RAM remplacerait avantageusement la halte garderie (!)

  • Aucun nouveau service et aucunes nouvelles offres ne verront le jour sous son mandat.

Bien entendu, l’argument financier est très important.

Le plan pluriannuel d’investissement (PPI) du Maire se chiffre à environ 23.600.000€, soit environ 6 M€ par an pendant 4 ans.

Bernard BLANCHAUD estime que ce PPI pourrait être porté à 32M€, soit environ 8M€ par an.

En effet, comment va-t-il ou allons-nous financer ces recettes ?

  • L’autofinancement : c’est –à-dire la différence positive entre les recettes et des dépenses de fonctionnement augmentées des amortissements.

  • L’emprunt,

  • Les subventions.

Le PPI présenté en dépenses n’est pas accompagné du document qui prévoit et estime les recettes !

De ce fait, on ne peut pas se rendre compte des différentiels année par année.

Moi, j’ajouterai les suggestions suivantes :

  • La participation importante de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre dans le cas de projets intercommunaux,

  • La participation importante de la Métropole du Grand Paris dans le cas de grands projets,

  • Les aides et les subventions de l’Europe, de l’ADEME et d’autres organismes dans le cas de projets entrant dans les champs retenus comme les déplacements doux, les énergies renouvelables, etc.

  • La recherche d’importantes économies de fonctionnement (la liste est longue),

  • La recherche importante de nouvelles recettes de fonctionnement (la liste est également longue),

  • La vente d’une faible partie du patrimoine municipal qui ne constitue pas de réserve foncière (ce qui permettrait également de diminuer les recettes de fonctionnement),

  • Le crowdfunding

Il est très surprenant que l’augmentation de la taxe foncière intervenue dés 2016 que l’augmentation de la taxe d’habitation, que le Maire et son équipe ont voté en 2016 mais qui ne prendra effet que cette année, ne permette pas de prévoir des projets d’utilité prioritaires tels qu’une crèche, une pépinière d’entreprises, etc.

Dernière remarque et critique ; lors de la présentation du compte administratif de l’exercice 2015, le Maire a annoncé un excédent cumulé de plus de 3,4M€.

Compte-tenu des nouvelles recettes fiscales (dues à la hausse de la fiscalité locale), j’estime que l’excédent cumulé à fin 2016 devrait avoisiner les 5M€.

Pourquoi des projets peu couteux ne sont t’ils pas mis en place afin d’améliorer le quotidien des Saviniens ? Pourquoi ne se passe-t-il rien ?

Le Maire, son équipe d’adjoints et ses autres élus majoritaires ne font pas le travail qu’on attend d’eux !

Problème d'assainissement

Depuis plusieurs années, et lorsque la compétence appartenait encore à la commune avant d’être transférée à l’intercommunalité, des problèmes liés au réseau d’assainissement perturbent la vie des Saviniens qui demeurent rue des Pervenches. Après avoir personnellement assisté et donné un coup de mains aux habitants, Bernard BLANCHAUD a décidé de remuer dans les brancards afin que les choses s’améliorent. Imaginez que lorsque vous rentrez de votre journée de travail, que vous rentrez chez et que vous détectez immédiatement une odeur nauséabonde ! Vous cherchez la sources et vous découvrez, dans votre sous-sol, une inondation avec une eau de couleur foncée qui est en fait chargée de matières fécales ! A plusieurs reprises, je suis rentré en contact avec les astreintes de la commune et de l’intercommunalité et, à chaque fois, des entreprises extérieurs sont venues afin de résoudre « temporairement » le problème. Alors, d’accord, les problèmes ont été à chaque fois résolu du fait d’intervention supplémentaires avec pour objectif de retirer les feuilles mortes et les papiers non dissous, de détruire au karcher les réductions de diamètres des tuyaux à l’aide d’appareils utilisant de l’eau à forte pression. En fait, « nous » payons régulièrement des interventions afin de résoudre les inconvénients mais, jamais, les services ne se sont posés la question de rechercher les causes. Ma dernière intervention a été effectuée « au plus haut niveau » auprès du directeur des services techniques de l’intercommunalité que j’ai le plaisir de connaître personnellement et avec qui j’entretiens d’excellentes relations. Il a pris le problème au sérieux et, avec son adjoint en charge de l’assainissement, ils ont mandaté une entreprises afin de procéder à des recherches poussées. Le résultat est le suivant : le réseau d’assainissement et les tuyaux chargés de faire circuler les eaux usées afin de les évacuer est en contre pente sur une longueur de 22 ml ! La décision a été dernièrement prise d’effectuer les travaux nécessaires afin de remettre en conformité les installations. Comme quoi, si on insiste pas en passant par un élu ou par quelqu’un d’introduit, il ne se passe rien. Je conclurai en précisant que ce problème est un tout petit exemple par rapport à ce qui se passe au niveau d’une commune (Savigny) ou des 24 communes qui composent notre nouvelle intercommunalité : • Le services commandent des interventions payantes auprès d’entreprises mais aucun élu en charge ne semble se préoccuper de l’accroissement des dépenses, • Beaucoup de dépenses pourraient être supprimées si les problèmes étaient étudiés sérieusement, • Les entreprises se régalent (NDLR : des techniciens rencontrés m’ont donné l’impression de connaitre l’origine des problèmes mais ce n’est pas leur intérêt de le dire car cela leur ôterait du travail).

Chargée de mission d'Eric Mehlhorn au CD91

Le Maire est cumulard :

  • Maire,

  • Vice-président de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre en charge de la voirie et des réseaux des 24 communes,

  • Vice-président du Conseil Départemental en charge du patrimoine (routes, ponts, collèges, propriétés),

  • Conseiller métropolitain de la Métropole du Grand Paris,

  • Etc.

Bien entendu, il n’a pas le temps de tout faire !

Au CD91, il a embauché un chargé de mission.

Le problème est qu’il a recruté une Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge qui, à priori (NDLR elle n’a pas voulu répondre à mes questions), n’a ni les compétences, ni l’expérience ni le savoir-faire pour ce travail qui est très particulier.

Voici encore un exemple de ce que nos hommes politiques ne doivent plus faire !

Le poste de chargé de mission est réservé à des spécialistes rompus qui vont approter de l’efficacité et de la valeur ajoutée à leur action.

Dans notre cas, cela soulève deux problème :

  • Le clientélisme ;: le Maire est certain de garder la voix lors des conseils municipaux de la personne à qui il a rendu service,

  • Le gaspillage de l’argent public : 1 indemnité est versée au Vice-président et 1 salaire est versé à une chargée de mission incompétente (NDLR jusqu’à preuve du contraire).

Nous pouvons être persuadé que la même chose se passe avec tous les Vice-présidents du CD91 mais également au sein de l’EPT GOSB.

Voici ce qu’il faudrait faire :

  • Lorsqu’un Maire est élu par les habitants, il se consacre en exclusivité pour son mandat,

  • Il choisi, d’un commun accord, des élus qui vont occuper les charges au sein des autres organismes tels que l’EPT GOSB, le CD91 et la MGP,

  • Il procède de la même manière pour exercer les représentations de la commune dans les autres établissements tels que les Conseil d’administrations des collèges, les maisons de retraite, etc.

Il serait de ce fait souhaitable qu’un ensemble d’élus se partagent les charges et les tâches afin que chaque action soit bien accomplie et que l’efficacité recherchée soit au rendez-vous.

Par exemple, le Président, Bernard BLANCHAUD, est membre et assiste aux conseils d’administration des collèges Mermoz et Les Gâtines mais il est très rare qu’un des 2 ou les 2 représentants du CD91 soient présents : Mme Brigitte VERMILLET ou Mr Eric MEHLHORN .

Ce n’est pas normal car c’est la politique de la chaise vide : des budgets importants sont en jeux.