Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités archivées

Rénovation du quartier de Grand-Vaux

Le grand public ainsi que les habitants du quartier de Grand-Vaux savent-ils deux choses qui me semblent importantes :

  • Le projet ANRU 2 préconise la densification du quartier du fait de l’existence d’espaces verts. Ainsi,  500 logements supplémentaires vont être construits.
  • La  durée totale d’un tel projet de rénovation est estimée entre 12 à 14 ans, dixit la personne la mieux placée pour le dire fort de sa très grande expérience dans ce domaine.
  • Les équipements communaux qui seront à la charge de la Commune ne seraient plus financés qu’à hauteur de 10% avec de l’argent public au lieu des 50% initialement prévus. Avec 500 logements supplémentaires, il faudra envisager des nombreux travaux d’extension voire des créations…

Dans l’optique ou les personnes découvriraient ces informations et qu’ils souhaiteraient en savoir plus, l’association NOUS SAVINIENS a été mise en place dans cette intention : il serait constructif qu’un groupe de réflexion et de travail soit constitué pour ensuite demander des explications aux services de la Mairie.

IMPOTS LOCAUX

Lors du dernier Conseil municipal, 26 élus de la majorité ont voté « POUR » les hausses des impôts locaux suivants :

  • Dés 2017, la taxe foncière va augmenter de 19,6%,
  • Dés 2018, et en plus, l’abattement sur la valeur locative va diminuer de 15 à 10%.

Cela s’ajoute à la hausse de la part Départementale sur le foncier bâti de +29% qui va augmenter la fiscalité locale en touchant les particuliers propriétaires mais également les bailleurs sociaux , les commerçants, artisans, industriels et professions libérales.

Concernant le budget de la Ville, l’opposition a demandé d’intégrer l’excédent de l’année 2015 qu’il est tout à fait possible de connaître à cette époque de l’année. Ainsi le million d’euros qui devrait être dégagé aurait permis de ne pas augmenter autant la fiscalité.

Il a été officiellement répondu que les services financiers de la Ville n’avait pas idée du montant de l’excédent. Il est vrai que nous ne disposons pas d’un Directeur financier et que le nouvel adjoint n’est absolument pas de la partie.

Rappelons que l’an dernier à le même époque, après avoir arbitrairement décidé les mesures drastiques (fermeture du centre de la Savinière, arrêt de sport-vacances, fermeture de la halte garderie, baisse des subventions à la MJC, etc.), un excédent d’environ 1,4 M € a été subrepticement découvert !  

CINEMA

La loi NoTRE (Nouvelle organisation Territoriale) permet une nouvelle procédure d’expropriation pour cause « d’abandon ».

La procédure est relativement simple et rapide (moins d’un an) et pourrait s’appliquer au bâtiment constituant l’ancien cinéma de l’avenue Charles de Gaulle. Le bâtiment semble à l’abandon depuis plusieurs années et il y a même une (très) vieille voiture qui est stationnée en permanence, sur le trottoir devant la façade. 

Bien entendu, il faudra régler le problème du logement du propriétaire qui se trouver en haut du bâtiment.

Quoi qu’il en soit et devant le constat que la 4ème ville de l’Essonne, par le nombre d’habitants, ne dispose d’aucun cinéma – après en avoir compté jusqu’à 4 – il existe une solution qui permettrait, à moindre cout et très rapidement, de visionner des films :    

  • Transformer la salle des fêtes en cinéma occasionnel !

L’infrastructure existe, la capacité d’accueil est convenable, un écran est disponible, le personnel est qualifié, etc.

D’après des spécialistes le matériel nécessaire pour visionner les films sur un grand écran est simple, peu onéreux et facile d’utilisation.

Qu’attendons-nous ?

Il suffira de libérer des créneaux d’opérations non indispensables voire d’un intérêt général moindre tels que les réunions de copropriétaires, certaines conférences réservées à un tout petit public, etc.

Un groupe de travail au sein de l’association NOUS SAVINIENS va creuser le problème et rédiger un document argumenté, exhaustif et chiffré : venez participer.

Problèmes de la vie quotidienne

Chaque jour, nous sommes nombreux à constater des problèmes tels que :

  • Trous dans la chaussée qui devient très dangereux,
  • Végétaux qui encombrent l’espace publics,
  • Panneaux cassé, tordu, caché par la végétation,
  • Camion qui circule et stationne sur le territoire,
  • Herbe qui pousse et nuisant à une bonne visibilité à l’approche d’un carrefour dangereux,
  • Poubelle non ramassée ou déchets laissés sur le sol,
  • Voisin qui ne respecte pas les consignes de « bon voisinage »,
  • Etc.

Il est tellement difficile de trouver le bon interlocuteur et les résultats pratiques se faisant attendre, voici un conseil :

  • Chaque quartier dispose d’un référent, un élu, qui demeure dans le quartier,
  • Ce dernier est à votre disposition et à votre écoute,
  • Signalez-lui tout ce qui vous semble anormal en lui demandant de vous tenir informés de la suite qui sera donnée.

Voici la liste des référents, par secteurs, avec les coordonnées afin de pouvoir les contacter :

-        Secteur « MAIRIE » : Marie-Lucie CHOISNARD « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « Ferdinand BUISSON » : Alexis TEILLET « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « Aristide BRIAND » : Catherine CHEVALIER « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « Jules FERRY » : Sylvie LAIGNEAU « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « CHAMPAGNE » : Claude FERREIRA « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « KENNEDY » : Franck BOUZIN « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « CHATEAUBRIAND » : Guilène DESIREE « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »  

-        Secteur « LES GATINES – CLAIR VILLAGE » : Romain PICON « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

-        Secteur « GRAND-VAUX » : Mathieu FLOWER « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

Profitez de votre courriel pour demander la communication de la réponse officielle suite à la ou aux questions que vous avez posées mais également que vous avez écoutées (qui vous intéressent et vous concernent) lors de la réunion dans votre quartier car vous n’allez pas attendre la seconde réunion qui est envisagée  9 ou 10 mois après ! 

Conteneur à ordures ménagères

Courant 2015, tous les foyers ont reçu une dotation de conteneurs.

A cette époque, la compétence appartenait à la C.A. Les Portes de l’Essonne (CALPE) qui avait lancé un marché pour les deux villes de Morangis et de Savigny-sur-Orge.

A cette époque, le Président, Bernard BLANCHAUD, était un élu communautaire et comme au sein de notre Ville, il s’intéressait à tout et tout l’intéressait.

En se penchant sur l’étude de ce marché, il a constaté quelques problèmes et disfonctionnements  qu’il avait immédiatement signalés aux services en charge de la CALPE :

  • Pourquoi chaque foyer est t’il libre de décider de la taille des conteneurs qu’il souhaite ?
  • Pourquoi les conteneurs sont t’ils livrés et déposés sur le trottoir ?
  • Pourquoi certains foyers ne sont pas livrés en même temps que les foyers autour ?
  • Etc.

Mais, et surtout, c’est le montant du marché qui m’est apparu « effarant » lorsque j’ai pu disposer du prix des conteneurs ainsi que des quantités commandées par les particuliers.

Ainsi :

  • Phase 1 : Enquête de conteneurisation pour un cout de 113.917,50 HT soit 125.309,25 TTC
  • Phase 3 : Livraison des bacs et des documents d’informations pour un cout de  190.869,00 HT soit 209.955,90 TTC

Mes recommandations, à l’époque’ étaient les suivantes :

  • Arrêter le marché – qui venait à peine d’être attribué - le temps de demander des précisions sur la décomposition des prix des phases 1 et 3 ci-dessus,
  • Faire, nous-mêmes, le recensement des besoins en conteneurs  à partir des déclarations des taxes d’habitations (nombre de personnes et de pièces du logement),
  • Stocker dans notre dépôt les conteneurs,
  • Recruter des jeunes sans emplois et/ou des chômeurs en fin de droit afin d’assembler les roues et de coller les étiquettes,
  • Livrer nous-mêmes les conteneurs.

Nous aurions, ainsi économisé la somme astronomique comprise entre 200 et 250.000 € !  

J’ai averti Eric MEHLHORN, le Maire (NDLR parmi ses éléments de réponse, il  y avait eu : et la formation des employés afin de monter les roues et de coller les étiquettes ? Y as-tu pensé ?) ainsi que Robin REDA, le Président de la CALPE. Ils m’ont certifié qu’il n’y avait rien à redire même lorsque je leur ai rappelé que l’entreprise attributaire aurait été condamnée, il y a plusieurs années, pour des faits reprochables.