Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités archivées

Comptes 2015 insincères et hausse de la fiscalité locale 2016 : suite

Le Maire n’a pas utilisé la totalité de l’excédent 2014 (environ 1,5 M€), il prend note d’un excédent pour 2015 de 1,9 M€, il pourra compter sur la hausse de 19,6% de la taxe foncière en 2016 soit environ 1,8 M€ et il pourra également compter sur l’excédent de 2016.

Rappelons également que la fermeture du centre de La Savinière avec le licenciement de nombreux agents produira ses effets de réductions des frais de personnel dés 2017 (NDLR jusqu’en 2017 la Ville doit payer des frais équivalents la 1ère année et 2 fois supérieurs la 2ème années correspondant aux montant des salaires du personnel qui n’a pas retrouvé de travail).

Tout cela pour expliquer que le Maire est en train de constituer un véritable « trésor de guerre » sur le dos des Saviniens car, pour l’instant, rine ne bouge dans la Ville.

Laissez-moi vous conter une histoire vécue :

« Lorsque j’ai été élu fin Mars 2014, j’ai été rapidement convié à assister à une séance de formation des élus.

Le formateur et le Maire ont très sérieusement expliqué à l’ensemble des élus de la majorité quel serait le calendrier des 6 prochaines années de notre mandat :

  • Les 3 premières années (2014-2015-2016) nous ne ferons rien sans rien dépenser ; par contre, nous pourrons prendre des mesures impopulaires car les Saviniens auront totalement tout oublié lorsque le problème de notre réélection se posera dans 6 ans !
  • La 4ème année (2017) nous saupoudrerons et nous ferons divers petits chantiers et actions,
  • La 5ème année (2018)  nous travaillerons sérieusement et nous établiront des projets importants,
  • La 6ème et dernière année(2019) nous réaliserons tous nos projets et nous les inaugureront  avant notre réélection début 2020.

A un autre moment de la journée, le formateur a expliqué aux adjoints qu’il leur faudra déléguer. Il leur a posé la question suivante : « lorsque vous déléguerez et que vous constaterez que le travail est mieux  fait par la personne que si vous l’aviez fait vous-même, cela vous encouragera t’il à poursuivre et à intensifier ? Deux adjoint se sont immédiatement insurgé et ils ont hurlé « jamais de la vie »… Je vous laisse deviner qui cela peut être : il s’agit d’une femme et d’un homme qui n’ebn sont pas à leur premier mandat.

Pour en revenir au sujet principal, le Maire et son équipe vont donc attendre 5 ans pour construire une maison médicale, une maison des association, une salle polyvalente, réhabiliter le cinéma, etc. alors que rien n’empêche que tout soit réalisé sans attendre.

Cela veut également dire que si des électeurs votent à nouveau pour cette équipe en 2020, ils devront attendre 2026 pour voir les principales nouvelles promesses de campagne exaucées. 

Comptes 2015 insincères et hausse de la fiscalité locale 2016

Le 08 avril dernier, le Maire, Eric MEHLHORN, et son adjoint délégué aux finances, Sébastien BENETEAU, ont présenté le budget prévisionnel pour l’année 2016.

Ils ont utilisé l’argument de la mauvaise santé financière pour expliquer que le budget était en déséquilibre, les dépenses prévisionnelles supérieures aux recettes prévisionnelles.

Ils ont expliqué que la (NDLR leur) seule solution était d’augmenter la taxe foncière sur la bâti dés 2016 puis de diminuer les abattements qui permettent le calcul de la taxe d’habitation pour 2017.

Plusieurs Conseillers municipaux de l’opposition ainsi que le Président ont précisé qu’il aurait été souhaitable et constructif d’intégrer l’excédent de l’année 2015 que beaucoup de personnes s’accordent à estimer à au moins 1,2 M €.

Le Président a également proposé de nombreuses pistes d’économies de fonctionnement et d’augmentation des recettes de fonctionnement mais également d’investissements. 

Le Maire et son adjoint avaient alors affirmé ne pas avoir idée du montant de l’excédent 2015 et la hausse de la fiscalité locale a été votée par les élus de la majorité.

A l’occasion du Conseil municipal du 23 juin dernier, l’excédent de l’année 2015 a été publiquement dévoilé et il atteint 1,9 M €.

Le Maire et son adjoint ont encore une fois affirmé avec force et conviction qu’à la date du 8 avril dernier ils n’en avait pas la moindre idée.

Le président a questionné différentes sources municipales et il a rencontré un responsable de la trésorerie de la Ville (NDLR la trésorerie de la Ville gère les comptes de la ville et établi un compte de gestion pour 2015 qui doit être identique au compte administratif établi par les services financiers municipaux).Il est prouvé que le Maire et son adjoint avaient connaissance du montant de l’excédent pour 2015 bien avant le 8 avril dernier !

Le Maire et son adjoint ont menti aux élus et aux Saviniens et il ont fourni des comptes qui sont « insincères ».

Le Président a officiellement demandé l’annulation immédiate de la décision d’augmenter la fiscalité locale lors du Conseil municipal du 23 juin dernier.

Une suite à cet exposé sera disponible dans un article à paraître… 

Aménagement d’une nouvelle gare routière

Lorsque Bernard BLANCHAUD était délégué aux transports et au plan de déplacements de la Ville, il avait notamment participé à des réunions au sujet du problème de l’actuelle gare routière, place Davout, qui est parfois encombrée avec plusieurs autocars du fait des 3 lignes et des temps de repos des chauffeurs.

Un projet de nouvelle ou d’une seconde gare routière qui serait implantée au niveau du Parking Sainte-Séverine remonte à 2004.

A l’issue de la réunion du moins de Juillet 2015 avec la Ville, la CALPE et le STIF, les conclusions aient été les suivantes :

  • Deux solutions d’aménagements à court terme existent d’un cout compris entre 32.000 et 71.000 € afin de créer entre 2 et 3 quais afin de soulager l’autre gare routière.
  • Le STIF ne participerait pas car il ne peut financer que des aménagements lourds,
  • L’hypothèse de création d’une 2ème gare routière avait été envisagée, une seule ligne restant à la 1ère gare routière,
  • Le montant approximatif des travaux s’lève à plus de 600.000 €,
  • Le STIF pourrait subventionner à hauteur de 75%,
  • Cette 3ème solution était envisagée à long terme,
  • Ce sont les services de l’EPT 12 qui ont la compétence et qui sont les maître d’ouvrage du chantier.

Aujourd’hui, que constate t’on d’une manière impromptue car aucune pré-information n’a été faire auprès des élus et auprès des membres des commissions « Transports » et « Travaux » :

  • Un démarrage le 15 juin 2016 et une fin estimée au 15 novembre prochain,
  • Sept quais vont être réalisés dont 3 pour le chargement et déchargement,
  • Environ 110 places de stationnement existantes vont être supprimées et seules 22, dont 4 ou 5 pour les PMR, vont subsister,
  • Toutes les lignes d’autobus vont venir dans cette nouvelle gare routière,
  • L’ancienne gare routière sera réservée aux taxis de la Ville.

Hormis l’absence de pré-information des élus, il faut déplorer :

  • La rapidité avec laquelle le chantier a démarré,
  • L’absence d’information de l’adjoint au Maire délégué aux travaux,
  • L’information tardive des services techniques de la Ville,
  • Le non respect de la procédure en maont de tout chantier de cette importance en centre ville,
  • L’absence d’un panneau d’informations  obligatoire sur le chantier,
  • L’absence de concertation, bien en amont, avec les acteurs économiques du quartier et principalement avec le vétérinaire et le restaurateur,
  • L’absence d’accord amiable avec le restaurateur dont la nouvelle et récence terrasse va être en partie détruite pour laisser la place à un trottoir,
  • L’absence de consignes nettes et précises en matière de répression relative au stationnement pendant le phase des travaux,
  • L’absence d’un plan d’action pour accueillir les clients et patients des professionnels,
  • L’absence d’information pour les conducteurs qui souhaiteraient stationner pendant les travaux  alors que le 3ème sous-sol du parking Davout est aux ¾ vide,
  • L’absence de concertation avec les habitants et avec les professionnels du passage Sainte-Séverine mais également de la rue du Mail et tout autour de la place Davout,

Qu’est-ce qui a motivé cette extrême précipitation ? 

Festivités et évènements

Notre commune n’est pas attractive pour les jeunes et elle ne propose que très peu d’activités et de distractions pour l’ensemble des habitants ; c’est un constat partagé par toutes et par tous.

Le lien social, les valeurs de partage et les relations intergénérationnelles  sont pratiquement inexistantes.

Pour quelles raisons et pour quels motifs n’est t’on pas en mesure de proposer et d’organiser (avec l’aide et le soutien de très nombreux bénévoles qui ne demandent que cela) des évènements, des festivités et des animations tels que :

  • A l’occasion du 14 juillet et pour ceux qui ne peuvent pas (nombre de places limitées) et qui ne veulent pas (le type de musique s’adresse en priorité aux jeunes) pourquoi ne pas organiser simultanément un bal dans la salle des  fêtes et dans plusieurs gymnases  pour les différentes cultures et âges ?
  • Animations, démonstrations ou ateliers  tous les dimanches matins sur la place Davout : par exemple : gymnastique, aérobic, tennis de table, chorales, cours de cuisine, lecture, etc. ?
  • Différentes semaines au cours de l’année seraient consacrées soit à une Région, soit à un Pays avec des animations dans les rues et les commerces, des défilés, des repas communs, etc. ?
  • Bal costumé ?
  • Lotto ?
  • Cyclo tourisme à travers la Ville ?
  • Etc.

La liste est longue qui recense tout ce qu’il pourrait être possible d’organiser ou en confiant l’organisation à des associations mais encore faudrait t’il en avoir la volonté et le désir ?

Il y a plusieurs années, lorsque Bernard BLANCHAUD avait proposé à Jean MARSAUDON d’organiser une manifestation annuelle pour les associations sportives, son projet d’intitulait « Une semaine en Sport ».

Rien ne n’invente et tout se copie, surtout ce qui existe et marche déjà.

Le concept avait été copié sur le modèle de ce que faisait la Ville de COURCOURONNES avec son jeune Maire. Il s’agissait d’organiser des compétitions amicales, tous les soirs ou jours de la semaine avec des équipes intergénérationnelles  (les jeunes s’affrontent au football, les équipes mixtes au tennis, les seniors à la pétanque, etc.) . Le dernier WE, des démonstrations étaient organisées, des prix étaient remis, un spectacle et un repas venaient clôturer l’évènement mais surtout cela constituait l’occasion de mettre en avant les dirigeants et les bénévoles des associations.

Le concept de Bernard BLANCHAUD avait été immédiatement repris par la Ville et c’est ainsi que le Forum des sports avait été mis en place. Ce n’est pas la même chose mais cela a le mérite d’exister.