Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités archivées

Marchés de Noël

Extrait de la page apparaissant sur le site internet du Conseil Départemental de l’Essonne (CD91)

« De nombreuses idées de sorties en famille en attendant les fêtes vous sont proposées partout en Essonne ».

Du 25 au 27 novembre Marché de Noël à Nozay 26 novembre Marché de Noël à Breux-Jouy

Du 26 et 27 novembre Marché de Noël à Chilly-Mazarin Village de Noël à Janvry Marché de Noël à La Forêt-le-Roi Marché de Noël à La Ville du Bois Marché de Noël à Méréville Marché de Noël à Nozay Marché de Noël à Villebon-sur-Yvette 27 novembre Marché de Noël à Bouray-sur-Juine Marché de Noël à Ollainville Marché de Noël au centre culturel Jacques Brel de Villebon--sur-Yvette. Venez découvrir les stands de produits artisanaux et faites vos achats de Noël. Vous attendent sacs en cuir, cartonnage, gâteaux marocains, porcelaine, tricot, peinture sur soie, tableaux en 3D, bijoux, mais aussi paniers tressés, linge de table.

Une tombola sera organisée avec les lots offerts par les exposants le dimanche à 16h. Le Père Noël sera présent tout le week-end. Vente de crêpes et de gaufres sandwichs et boissons. De 10h à 19h le samedi et de 10h à 18h 30 le dimanche Découvrez le 40ème marché de Noël de Verrières-le-Buisson, à l’Ecole Steiner le 26/11 de 14h à 23h et le 27/11 de 14h à 19h. Au programme plus de 72 stands, des animations, des concerts, des ateliers pour enfants, des temps forts pour les petits et les grands : Samedi 15h, 16h et 17h - Dimanche 15h et 16h : Spectacle de marionnettes (entrée 2€) Samedi 19h - Dimanche 17h : Concert des élèves des grandes classes (entrée 3€) Samedi soir 20h30 : Repas de fête (à partir de 10€)

3 décembre Marché de Noël à Boissy-le-Cutté Marché de Noël à La Norville

Marché de Noël à Villiers le Bâcle, à la maison pour tous. Nombreux stands ouverts dès 10h, spectacle à 18h30 puis tirage tombola à 19h10

Du 3 au 21 décembre Marché de Noël à Yerres 3 et 4 décembre Marché de Noël à Boigneville Marché de Noël à Janvry Marché de Noël à Leudeville Marché de Noël à Linas Marché de Noël à Ormoy-la-Rivière Marché de Noël à Saclas Marché de Noël à Verrières le Buisson Marché de Noël à Villabé Marché de Noël à Soisy-sur-Seine

4 décembre Marché de Noël à Boissy-sous-Saint-Yon 9 au 11 décembre Marché de Noël à Etampes Marché de Noël à Gif-sur-Yvette Marché de Noël à Tigery 10 décembre Noëlleries de Courcouronnes Marché de Noël à Mondeville Marché de Noël de Massy 10 et 11 décembre Marché de Noël à Ballancourt-sur-Essonne Marché de Noël à Bures-sur-Yvette Marché de Noël à Igny Marché de Noël au Mesnil-Racoin Marché de Noël à Saulx-les-Chartreux Marché de Noël à Viry-Chatillon

16 au 18 décembre

Marché de Noël à Juvisy-sur-Orge 17 décembre

Food Market de Brunoy "En bas des pistes !" Le 17 décembre : 2ème édition du Trail de nuit à Bures-sur-Yvette à 19h sur la piste du Père Noël, course de 12km sur la station de Trail de Bures (contact 01 69 18 79 54 / www.onsinscrit.com)

Le 21 décembre à l’Office de tourisme de Seine-Essonne à Corbeil-Essonnes :

de 14h à 18h venez partager un après-midi féérique pour petits et grands, balade aux lampions en fin de journée.

Questions :

  • Pourquoi l’animation que la Ville de Savigny-sur-Orge organise les 3 et 4 décembre prochains n’apparait t’elle pas ?

  • Pourquoi l’ensemble des services en charge de la communication dans chaque commune le fait et pas notre service ?

  • Pourquoi une commune de 37.000 habitants ne fait t’elle pas mieux, qualitativement et quantitativement, que ce que l’on voit depuis 2 ans ?

  • Pourquoi l’organisation s’effectue dans un lieu clos et fermé alors que la très grande majorité le fait sur l’espace public, dans les rues ou sur la place du marché ?

  • Pourquoi tous les commerçants et artisans de Savigny ne sont t’ils pas présents : le (NDLR seul) libraire avec ses livres, le caviste avec ses alcools et vins, le quincailler avec ses outillages qui sont des cadeaux utiles, etc. ?

Suggestions :

  • Confier l’organisation à l’association des commerçants (NDLR qui n’est pas considérée à sa juste valeur) ainsi qu’aux commerçants et artisans non adhérents.

  • Organiser l’évènement, par exemple, sur le boulevard Aristide Briand (NDLR on arrive bien à le « privatiser » à l’occasion de la brocante annuelle).

  • Demander aux nombreuses et diverses associations de s’impliquer et d’animer l’évènement, par exemple en organisant des chorales, des ateliers, des démonstrations, des défilés costumés, etc.

  • Rechercher des bénévoles afin d’organiser des animations en rapport avec les thème de Noël, par exemple : une décoratrice qui montrera comme fabriquer des décorations en extérieur, une fleuriste qui expliquera comment décorer sa maison et sa table pour les banquets de fin d’année, un cuisinier afin de montrer comment réaliser des recettes, un caviste afin d’expliquer les accords entre mets et vins, etc.

  • Profiter de l’occasion pour mettre en place une opération  sociale et solidaire, par exemple « Rechercher et recenser des familles d’accueil qui inviteront pour réveillonner des mères célibataires avec enfants, des personnes âgées isolées, des chômeurs nécessiteux, etc.

Une réunion préparatoire aurait pu être organisée afin de faire de ces fêtes de fins d’années un moment de convivialité et de solidarité entre toutes et tous les Saviniens.

Les moyens ? La municipalité les a grâce à l’excédent de 2015 et à l’excédent de 2016 qui s’avère considérable du fait, notamment, de la hausse de la taxe foncière ! L’argent qui a été indument confisqué aux Saviniens doit leur revenir…

Le Président de l’association peste contre ces élus sans envergures et sans idées qui n’apportent aucune valeur ajoutée à leurs charges et actions, se contentant de la routine et qui encaissent malgré tout leurs indemnités chaque fin de mois (NDLR pour quel s résultats  concrets ?).

Questions orales au Maire

A l’occasion du Conseil municipal du18 novembre dernier, le Président a envoyé les plusieurs questions orales au Maire ; voici les énoncés ainsi que les réponses apportées par le Maire :

Question orale N°1 traitant de la résolution des problèmes de la vie quotidienne des habitants du quartier

de Grand Vaux.

Mercredi 2 novembre dernier un incendie à priori criminel a ravagé la dernière grande surface de commerce

alimentaire du quartier de Grand Vaux. Les dégâts sont très importants et une réouverture n’est pas envisagée à

court terme.

Je me suis rendu sur place dès le lendemain afin de rencontrer les habitants. Ils sont très tristes et désemparés car ils

rencontrent maintenant d’extrêmes difficultés pour s’approvisionner.

A l’issue de notre dialogue, je demande les actions suivantes:

1. Etudier la mise à disposition des habitants d’une navette régulière afin que les habitants ayant des

difficultés pour se déplacer puissent se rendre dans une zone commerciale proche, par exemple à

Epinay-sur-Orge.

Il pourrait s’agir de la navette du SAM (Seniors Aide à la Mobilité) qui dépend du CCAS dans le cas ou

son planning le permettrait, ou de l’un des 6 minibus dont dispose notre commune qui pourrait être conduit

par des conducteurs bénévoles, ce que fait régulièrement la commune de Morangis par exemple.

2. Etudier, avec le service municipal en charge des marchés et avec le service similaire au sein de l’EPT

GOSB, la venue de plusieurs commerçants ambulants plusieurs fois par semaine dans le centre

commercial.

Il est de notre devoir de prendre en compte l’intérêt général et l’intérêt particulier des nombreux habitants du

quartier qui se trouvent toujours plus enclavés et isolés des zones commerciales.

Je demande que ces actions soient mises en œuvre concrètement et le plus rapidement possible par nos services.

Je demande la mise au vote de cette motion ou la lecture de cette question orale avec la réponse de Monsieur le

Maire.

Réponse du Maire : Il prend acte de la diminution de l’offre commerciale. Il a demandé aux services d’étudier la mise à disposition des habitants d’un moyen de transport personnalisé.

Commentaires : un des deux points est en phase d’étude par les services et rien concernant le second point.

Question N°2 traitant de la sécurité.

Deux pavillons ont été récemment cambriolés rue des Pervenches, et la période précédent les fêtes est souvent aussi une période de recrudescence de vols divers.

Pouvez-vous nous communiquer un bilan du système voisins vigilants, comprenant des chiffres précis : nombre de participants quartier par quartier, nombre d’affaires soulevées, déplacements correspondants de la Police Nationale, arrestations éventuelles en flagrant délit, affaires en cours ou résolues, etc.

En outre pourquoi le mode de publicité et d’informations sur la voie publique développé par le véritable système des voisins vigilants n’est-il pas repris compte tenu de son effet dissuasif?

Réponse du Maire : Aucun renseignements, chiffres et statistiques communicables car, apparemment, cela dépend du bon vouloir du commissaire.

Commentaires : Il serait utile de vérifier auprès du commissaire pourquoi absolument rien n’est communicable aors qu’environ 140 volontaires font parties du système ?

Question N°3 traitant des moyens financiers.

Tous les services planchent et travaillent sur l’élaboration de leurs plans pluriannuels d’investissements depuis plus de 11 mois. Est-il possible de nous les communiquer même s’ils ne sont pas encore définitifs, afin de ne pas nous mettre devant le fait accompli, sans aucune possibilité d’interaction constructive ?

Pouvez-vous nous communiquer le plan pluriannuel de gestion contrôlant et prévoyant les recettes et les dépenses de fonctionnement ?

Réponse du Maire : il précise que concernant le budget de 2017 il ne s’agit que de documents de travail qui ne seront pas communiqués. Tous les élus pourront en prendre connaissance à l’approche du prochain débat d’orientations budgétaires (DOB). Un PPI sera joint à cette occasion puisqu’il s’agit d’un impératif fixé par les textes.

Commentaires : il a confondu « pluriannuel » qui signifie « sur plusieurs années à venir » avec 2017 ! Donc il a répondu à côté et n’a absolument rien dit sur le Plan pluriannuel de gestion qui prévoit et anticipe les dépenses et les recettes pour les années à venir, ce qui permet de diriger une collectivité au même titre qu’une entreprise. Dans notre cas, nous dirigeons à l’aveugle ne disposant d’aucun tableau de bord et encore moins d’une comptabilité analytique afin de connaître les couts de fonctionnement de chaque service. Il faut dire que le Maire n’a pas remplacé le Directeur financier de la commune peu après son élection et qu’il a nommé un directeur adjoint qui n’a pas la formation, la compétence et l’expérience nécessaire ; il a également nommé un adjoint aux fiances de la Ville qui n’a absolument aucune compétence pour exercer cette charge mais qui est un responsable LR au niveau de l’Essonne.

Question N°4 traitant de la voiture de fonction du Maire

Monsieur le Maire, vous êtes également 11ème VP du CD91, en charge du patrimoine départemental, 9ème VP de l’EPT GOSB en charge de la voirie et des réseaux, et conseiller métropolitain, utilisez-vous le véhicule mis à votre disposition par la commune de Savigny sur Orge pour vous rendre sur différents sites dans le cadre de vos autres fonctions, et dans l’affirmative, compte ten, de la très grande étendue du territoire sur lequel vous êtes appelé à vous déplacer fréquemment et régulièrement, la commune facture-t-elle des frais de déplacements que les

instances susmentionnées ont l’obligation de régler ?

Si tel est le cas, pourriez-vous nous communiquer les montants mensuels facturés et perçus ?

Réponse du Maire : Concernant les déplacements extra communaux, il n’a pas pris l’habitude d’utiliser la voiture mise à ma disposition. En 2015, les frais de carburants de cette automobile se sont élevés à 1.150,00€.

Commentaires : Il parle ensuite du remplacement de cette voiture mais cela est hors sujet.

Les questions sont simples, précises, constructives et non polémiques et elles attendent des réponses concrètes.

Le Maire cache des choses car il ne répond pas précisément ou bien il n’a rien à dire sur différents sujets. C’est très regrettable et démontre, encore une fois, l’absence de transparence et une forme d’irrespect du droit à l’information de tous les élus et les Saviniens.

Essonne : ces contribuables ont des idées pour faire baisser la taxe foncière

 

article parisien   

 

 

Eric Nardin, François Mercier et Bernard Blanchaud sont trois citoyens essonniens qui font

des recommandations au conseil départemental pour baisser le taux de la fiscalité. (LP/C. CH.)

Personne n’est jamais ravi de recevoir sa feuille d’impôts locaux. Et cette année, les quelques 287 000 contribuables essonniens propriétaires ont encore plus grincé des dents avec une taxe foncière qui a augmenté de 29 % pour la part émanant du conseil départemental. Alors que le délai pour payer cet impôt expire ce mardi soir (jusqu’au 20 pour les personnes réglant par Internet), des citoyens « lambda » ont fait des propositions au département.

Eric Nardin, chef d’entreprise à Verrières-le-Buisson, François Mercier, entrepreneur à Gif-sur-Yvette, et Bernard Blanchaud, conseiller municipal à Savigny-sur-Orge, tous membres du collectif « Nous citoyens 91 » ont un plan pour « revenir à un taux équivalent à celui de 2015 d’ici 2 ans ».

Contrairement à beaucoup de contribuables qui ont crié à l’augmentation en septembre et en octobre au moment où ils ont reçu leur feuille d’imposition, ces citoyens ont anticipé la hausse dès janvier, au moment où le conseil départemental a voté le taux de la taxe foncière. Et plutôt que râler contre « quelque chose qui était acté et sur lequel on ne pouvait pas influer », ils ont décidé de s’inscrire dans une démarche constructive et apolitique, car ils taclent aussi la gauche qui « a aussi augmenté les impôts en 2011 ».

 

Réduire les indemnités des élus

Symboliquement, ils proposent aux conseillers départementaux de baisser leurs indemnités de 30 %. « Ils doivent faire les mêmes efforts que les Essonniens », réclament les citoyens-contribuables. Ils préconisent également une amplification du plan d’économies des frais de fonctionnement. « Le département prévoit 110 M€, mais l’Ifrap (NDLR : Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) estime que ces économies peuvent doubler, poursuivent-ils. Il faut aussi réduire les investissements ou les reporter. »

En mai dernier, ils ont tenté de convaincre Dominique Echaroux, vice-président (LR) chargé des finances. « Ce n’est pas de gaîté de cœur que nous avons augmenté les impôts, rappelle l’élu. Les il y a qu’à ou il faut que, c’est facile. Ces contribuables sont des rêveurs. Nous sommes confrontés à des baisses drastiques de dotations budgétaires qui continueront les prochaines années, mais nous n’augmenterons plus les impôts. »

 

LE PARISIEN – Edition numérique « leparisien.fr »  du 15 Novembre 2016

 

NB : l’édition « papier » ne reprend pas la photo.

 

Remarques  et commentaires de Bernard BLANCHAUD, président de l’association :

« Nous avons formulé et explicité plusieurs différentes suggestions et idées auprès des élus du Conseil Départemental qui nous ont reçus, dont Dominique ECHAROUX le Vice-président en charges des finances. Tout cela a été rapporté à la journaliste du PARISIEN, documents à l’appui que nous lui avons laissé, mais qu’elle n’a pas repris dans son article.

Nous avions notamment argumenté sur les sujets suivants :

  • Diminution de la masse salariale,
  • Diminution des frais de fonctionnement,
  • Diminution des investissements non prioritaires,
  • Exiger de l’état que ses dotations couvre la totalité du cout du RSA qui a été transféré aux Départements et exiger que les prochains candidats aux élections Présidentielles et Législatives inscrivent cet engagement dans leurs programmes,
  • Vente du patrimoine immobilier qui ne constitue pas une nécessité absolue et dont le cout de fonctionnement et d’entretien est très couteux (Dominique ECHAROUX nous a avoué ne pas savoir exactement combien coutait annuellement le domaine de CHAMARANDE mais que c’était exorbitant),
  • Suppression des postes de chargés de missions  qui ont été recrutés et dont le seul rôle consiste à faire le travail des élus à leur place (ces derniers sont cumulards et ils n’ont pas le temps nécessaire afin d’accomplir leurs charges !),
  • Se recentrer sur les seules compétences obligatoires pour le Département et ne pas assumer financièrement le cout des compétences facultatives qui sont légalement à la charges de la Région par exemple, La loi NoTRE l’impose.
  • Trouver des solutions afin que le cout de fonctionnement et d’investissement du SDIS (Service Départemental d’incendie et de secours) ne soit pas assumé à 97% par le seul Département (Le précédent Président du CD91 était fier de dire que l’Essonne est le seul Département Français à financer, seul, son SDIS),
  • Contrôler la légalité de l’attribution des aides sociales afin d’en réduire le cout (Dominique ECHAROUX nous a avoué qu’un très grand nombre d’attributaires des aides étaient inconnus des services, qu’ils n’avaient plus donné signes de vie depuis des années et qu’on ne savait pas s’ils remplissaient les critères ou non),
  • Réduire les frais dont la communication,
  • Réduire les aides aux associations dont l’objet est sans rapport avec l’Essonne et les Essonniens,
  • Diminuer les indemnités des élus du CD91 de -29% à titre d’exemplarité. Cela ne devrait pas constituer un problème pour eux car la quasi-totalité perçoit une moyenne d’environ 6.000€ par mois du fait du cumul de différents mandats (un des Vice-président a perçu, lors de la période 2012-2015, 290.000€ pour 3 mandats d’élu mais également 216.000€ d’indemnités de Pole emploi),
  • Etc.

Nous avons rappelé qu’un plan d’économies dont l’objectif serait de réduire les frais de fonctionnement d’environ 3% est tout à fait réaliste et possible : le montant total des frais de fonctionnement s’élevant à 1.078,3 M€,  de ce fait, 3% représentent 32.000.000 € d’économies, soit pratiquement le montant qui sera payé par les contribuables de l’Essonne du fait de l’augmentation de la taxe foncière de +29%.

Il y avait des solutions alternatives mais les élus ont préféré choisir la facilité en augmentant la fiscalité

N’oublions pas que les professionnels de la politique suivent les consignes qui sont les leurs depuis des décennies, à savoir : pendant les 2 premières années de vos mandats, prenez toutes les grandes décisions impopulaires car elles seront oubliées en fin de mandat lorsque vous représenterez pour vos réélections. En outre et pour vous donner les moyen de gagner, vous vous arrangerez pour baisser les impôts juste avant cette échéance. »

Massacre d'animaux sur notre territoire

La ferme de Champagne accueille un troupeau de mouton qu’une entreprise d’entretien des espaces verts met à disposition.

Depuis environ 3 semaines, 7 agneaux ont été retrouvés morts…

Tous ont des morsures au niveau du coup, 3 ont été décapités et pour l’un d’entre eux, le coup et la tête n’ont pas été retrouvés. Tous avaient les gigots intacts sauf un qui a été dévoré.

Il paraitrait qu’un couple de renard ont élus domicile au sein de la ferme mais ces animaux ne tuent pas des gros mammifères se contentant des carcasses.

Quelle peut être la cause de ces massacres perpétués la nuit et souvent le WE ?

Un chien errant ?

Un chien que son maître dresse pour tuer ?

Un autre animal ?

Quoi qu’il en soit, le Président qui a été informé par le responsable de l’entreprise a prévenu l’adjoint au Maire en charge de la sécurité en lui demandant de transmettre l’information au Commissaire de Police.

Des rondes pourraient être effectuées, chaque nuit, lorsqu’une patrouille passe à proximité.

En effet, une école élémentaire et un parc se trouvent à proximité immédiate de l’enclos des moutons et une bête dangereuse pourrait s’en prendre aux personnes.

Qui aurait pu penser qu’une telle mésaventure se produirait sur notre territoire ?

Incendie à Grand Vaux : recherche de solutions

Question orale, envoyée au Maire plus de 48h avant la tenue du prochain Conseil municipal du 18 novembre prochain, traitant de la résolution des problèmes de la vie quotidienne des habitants du quartier de Grand Vaux. 

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mercredi 2 novembre dernier, un incendie à priori criminel a ravagé et a détruit la dernière grande surface de commerce alimentaire qui subsistait dans le quartier de Grand Vaux.

Les dégâts sont très importants et une réouverture n’est pas envisagée à court terme.

Je me suis rendu, dés le lendemain, sur place afin de rencontrer les habitants. Ils sont très tristes et désemparés car ils vont rencontrer d’extrêmes difficultés pour s’approvisionner.

A l’issue de notre dialogue, je demande les actions suivantes :

  1. Etudier la mise à disposition des habitants d’une navette régulière afin que les habitants ayant des difficultés pour se déplacer puissent se rendre dans une zone commerciale proche, par exemple à Epinay-sur-Orge.

           Il pourrait s’agir de la navette du SAM (Seniors Aide à la Mobilité) qui dépend du CCAS    

           dans le cas ou son planning le permettrait.

           Il pourrait également s’agir d’un des 6 minibus dont dispose notre commune qui pourrait

           être conduite par des conducteurs bénévoles, ce que fait régulièrement la commune de  

           Morangis par exemple.

  2. Etudier, avec le service municipal en charge des marchés et avec le service similaire au sein de l’EPT GOSB, la venue de plusieurs commerçants ambulants plusieurs fois par semaine dans le centre commercial.

Il est de notre devoir de prendre en compte, le plus rapidement possible, l’intérêt général et l’intérêt particulier des nombreux habitants du quartier qui se trouvent encore une fois toujours plus enclavés et isolés des zones commerciales.

Je demande que ces actions soient mises en œuvre concrètement et rapidement par nos services.

Je demande la mise au vote de cette motion ou la lecture de cette question orale avec la réponse de Monsieur le Maire. 

Bernard BLANCHAUD

Conseiller municipal

Président de l’association NOUS SAVINIENS