Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités archivées

Déplacements

Ce jour, le journal LE PARISIEN publie un article sur un sujet simple et ingénieux destiné à résoudre certains problèmes de déplacements.

Il s’agit d’un système portant différents noms : « Rézo-pouce », « Auto-Stop partagé », « Navette Citoyenne », etc.

Le concept est simple :

  • Les services municipaux mettent à la disposition des automobilistes volontaires des macarons destinés à être positionnés sur leurs pare-brise, après avoir fait signer un document d’adhésion au système,

  • Les habitants souhaitant utiliser les services se rendent également en mairie afin d’être identifiés et de se voir remettre une petite pancarte.

  • Les services de la commune identifient les endroits les plus adéquates et aménagent des repères.

  • Un riverain souhaitant utiliser les services d’un automobiliste se place devant un repère en tenant sa pancarte,

  • Un automobiliste passant devant le repère s’arrête et fait monter la personne afin de la véhiculer selon le trajet qu’il va accomplir.

Imaginez tous les bienfaits de ce système, par exemple ; un automobiliste sort du parking de la gare pour se rendre sur le plateau, une ou plusieurs personnes sont présentes à un emplacement identifié et elles tiennent un panneau avec inscrit « le Plateau », le deal est rapidement conclu sans cout supplémentaire pour l’un et l’autre et surement plus rapidement qu’avec les transports en commun. Et cela conviendrait à différentes autres situations de la vie quotidienne.

REMARQUE et CONSTAT

Lorsque Bernard BLANCHAUD était conseiller municipal en charge des déplacements, il avait présenté ce système à Eric Mehlhorn, le maire, début 2015 en argument sur le cout très faible, les services rendus et la visibilité de l’action municipale.

La réponse avait été rapide et cinglante : « Je ne suis pas convaincu, alors on ne va pas le faire ! ».

Je pense que si nous avions, à l’époque, pu organiser des réunions de travail et de réflexions, par exemple, à l’aide des commissions permanentes existantes, la majorité auraient pu obliger le maire à adhérer au système et à donner son accord.

Ce comportement qui permet à un seul homme omnipotent de dire oui ou non selon ses seules convictions est absurde et irresponsable ; il démontre l’absence totale de démocratie, de positivité et de réalisme.

Ce comportement rejaillit dans tous les domaines et les Saviniens s’en aperçoivent quotidiennement.

Cet exemple est un parmi de nombreux autres… à suivre.