Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités

NE PAS TENDRE UN BATON POUR SE FAIRE BATTRE : CAS DU BILAN DU MANDAT 2014-2020

Nous avions parié que notre maire, Eric MEHLHORN, ses adjoints et ses amis les conseillers municipaux de la majorité ne publieraient pas leur bilan mais ne vous faites pas de souci car il est évident que nous le faisons à leur place.

L’association des maires de France préconise aux maires de rédiger le bilan de leur mandat et elle argumente ainsi :

  • Le bilan du mandat d’un maire est un outil permettant de faire le bilan comparatif des réalisations par rapport à son programme et d’analyser les écarts entre ceux-ci afin de valoriser les projets auprès de la population concernée et de pouvoir se projeter dans l’élaboration de futurs nouveaux projets.

Nous n’allons pas vous rappeler les quelques 100 promesses de campagne mais, déjà pour commencer, voici les « priorités » qui avaient été mises en avant dans le programme électoral du maire et qui étaient des PROMESSES :

Vous pourrez juger des points importants mis de côté ou pour lesquels  l’inverse a été fait :

  • Un programme qui placera la participation citoyenne au cœur du mandat
  • Nous nous engageons à ne pas augmenter les taux d’imposition communaux existants
  • Nous solliciterons le potentiel de financement de la CA Les Portes de l’Essonne pour réaliser les travaux qui relèvent de sa compétence, dont : équipements culturels et sportifs
  • Les services de la police municipale seront renforcés afin, notamment, d’amplifier l’ilotage
  • et de lutter contre la violence routière dans tous les quartiers
  • Nous créerons une mission de développement économique et une pépinière d’entreprises
  • Nous œuvrerons à la réouverture de notre cinéma
  • Nous créerons une nouvelle Halte-garderie
  • Nous recruterons des assistantes maternelles agréées pour renforcer la Crèche familiale
  • Nous créerons une ludothèque
  • Nous créerons un Point Information Jeunesse
  • Nous mettre en place une « Bourse au Permis de Conduire »,
  • Nous lancerons les études nécessaires à la réalisation d’une résidence étudiante
  • Nous donnerons aux propriétaires la possibilité d’effectuer un bilan thermique de leur habitation
  • Nous développerons la fibre optique sur la commune et le Wifi dans les lieux publics
  • Nous poursuivrons et améliorerons la mutualisation des moyens avec la CALPE et les 4 autres ville afin de diminuer les coûts de gestion en matière de développement économique, de logement, de voirie, de protection et de mise en valeur de l’environnement, d’équipements culturels et sportifs, d’action sociale…
  • Nous mettrons en œuvre un processus de concertation qui permettra à la municipalité de prendre des décisions en toute connaissance de cause, qu’elles engagent l’avenir de notre ville ou qu’elles relèvent des problèmes de vie quotidienne.
  • Nous mettrons en place avant fin 2014 d’authentiques Conseils de quartier, un Comité des Sages et une Commission consultative de la jeunesse.
  • Nous mettrons en œuvre les supports propres à vous éclairer sur les enjeux de notre territoire et les positions que nous défendrons en votre nom sur les dossiers stratégiques.
  • Nous remplacerons les véhicules municipaux par des véhicules électriques
  • Nous mettrons en place l’Agenda 21 du département
  • Nous construirons un ensemble de bâtiments et de salles modulables pour accueillir des événements culturels, sportifs, etc.

Et ce n’est qu’un extrait car la liste des promesses est encore longue…

Pire, le document de campagne qui avait été remis aux familles Saviniennes précisait la phrase suivante :

  • « Je (NDLR Eric MEHLHORN) vous invite à conserver cette brochure avec notre programme pour en vérifier la réalisation dans les 6 ans à venir ».

Cela s’appelle un bâton pour se faire battre !

Comme vous pouvez le constater par vous-mêmes, je ne vois pas comment le maire pourrait faire un bilan positif et glorifiant de son action car il s’agit plutôt d’inaction ?

Par contre, attendez-vous à ce qu’il déclare et vous promette qu’il a changé et qu’à l’avenir il tiendra ses promesses…

LE MAIRE ET SES AMIS VOUS ONT MENTI et même s’ils ouvrent et inaugurent quelques services à moins de 6 mois des élections alors qu’ils avaient 6 ans pour le faire (NDLR et les moyens financiers correspondants) leurs promesses ne seront absolument pas tenues et notre commune est devenue une ville dortoir qui sera bientôt surpeuplée !

AIRES DE JEUX ET MENACES POUR NOS FINANCES

Du fait de son métier, Bernard BLANCHAUD connait bien le Code des Marchés Publics (CMP) ainsi que le Code Général des Collectivités Publiques (CGCT).

Les collectivités locales attribuent des marchés, ou des baux, à des entreprises dans différents domaines tels que la voirie, la propreté, l’entretien des espaces verts, l’élagage, etc.

L’attribution s’effectue après que les entreprises soumissionnaires aient consulté le Dossier des Consultation des Entreprises (DCE) et le cahier des charges. La collectivité choisi l’entreprise la mieux-disante, c’est-à-dire celle qui a le meilleur rapport qualité-prix-expérience-moyens humains et techniques.

Cette mise en concurrence permet d’obtenir des prix très largement négociés à la baisse.

Concernant les aires de jeux que le maire et ses adjoints aménagent dans les derniers mois de leur mandat de 6 ans (NDLR pure démagogie car il était financièrement possible de le faire dés 2015) il pourrait y avoir un très gros problème !

En effet, généralement le bail de la voirie a prévu, dans son cahier des charges et dans son Bordereau des Prix Unitaires (BPU), uniquement le chiffrage de prestations et de travaux qui sont directement en rapport avec la voirie : aménagement d’un trottoir, enrobé, marquage au sol, etc.

Or, l’entreprise « X » qui est le bailleur voirie a reçu des commandes pour des aires de jeux à priori sans jamais que les prix facturés à la commune de SAVIGNY-SUR-ORGE n’aient té négociés lors d’une mise en concurrence.

Tout cela pour dire qu’il se pourrait que nous (NDLR les Saviniens qui payons nos impôts locaux) ayons règlé le prix fort pour des jeux, des sols souples et des clôtures !

Lorsqu’il y a concurrence, la moyenne de la réduction obtenue est généralement comprise entre 10 et 20%... Ce n’est pas rien lorsqu’on parle d’une aire de jeux facturée environ 150.000 euros !

Bernard BLANCHAUD, conseiller municipal, vient de poser une question écrite au maire et il vous fera part de la réponse, sous 2 mois car c’est le délai que s’autorise le maire.

S’il s’avère que les prix n’ont pas été négociés à la baisse, parions que notre commune aura perdu environ 80.000 euros pour les 3 plus récentes aires de jeux.

 

Y A-T'IL UN PILOTE DANS L'AVION ?

NON et cet article ne traitera pas de la direction de notre commune dans laquelle le maire et ses adjoints effectuent des dépenses inutiles, ferment des services et autorisent de très nombreuses constructions anarchiques sans avoir jamais anticipé les demandes de santé, de déplacements, de commerces, de scolarité, de stationnement, etc.

NON, cet article est en rapport avec notre gouvernement !

Nous apprenons que 1.000 agents supplémentaires vont être embauchés à POLE EMPLOI pour arriver à un effectif de 54.000 alors que seulement 9% des demandeurs d’emploi en trouvent dans ce cadre inefficace. En suivant cette logique, il faudrait 600.000 agents afin de retrouver le plein emploi !

Le problème est que ce n’est pas l’Etat qui va financer ces embauches et cette dépense supplémentaire de 370 millions d’euros mais l’UNIDEC qui participera ainsi au fonctionnement avec 3 milliards d’euros par an, et il s’agit d’une décision unilatérale et arbitraire du gouvernement qui cherche à faire des économies sur son budget.

Or l’UNEDIC est une association chargée, par délégation, de la gestion de l’assurance chômage et son financement provient des cotisations des employeurs privés… et non pas publics.

Le programme économique qui m’avait séduit était celui qui consistait à moins taxer et à libérer les entreprises afin qu’elles puissent embaucher, à réduire les dépenses publiques en n’augmentant pas les effectifs et à diminuer, ce fait, l’endettement de notre Pays et, là, c’est l’inverse qui se produit !

Que ce soit au niveau de l’Etat ou de notre commune de SAVIGNY-SUR-ORGE, il n’y a plus de pilote dans l’avion et nous devrions commencer à avoir peur pour notre avenir.

LA SECURITE DES SENIORS A SAVIGNY-SUR-ORGE

Le maire, Eric MEHLHORN, et son adjoint, Daniel GUETTO, avaient vu les choses en grand en organisant une conférence dans la salle des fêtes, jeudi 10, de 14h à 17h.

Il y avait un commandant de la Sureté départementale d’EVRY, un commandant et deux majors du commissariat de MORANGIS-SAVIGNY, le chef de la Police municipale, la directrice du CCAS et une adjointe, une assistante du cabinet du maire et un ingénieur son.

Mais, malheureusement, il n’y avait que 14 séniors présents dans la salle !

Des conseils ont été donnés aux séniors présents en prenant pour exemple plusieurs situations à l’aide d’un film : faux démarcheurs et faux ouvriers qui tentent de pénétrer dans les habitations, fraudes à la carte bleue et cambriolages. 

Comment peut-on expliquer ce manque d’intérêt des séniors vis-à-vis de cette conférence ?

Le jour ? L’horaire ? Le sentiment d’être suffisamment informé ? Le manque d’information et de communication sur l’évènement ?

Quoi qu’il en soit, quelque chose est à retenir pour les séniors mais également pour les Saviniens : composer le 17 dés qu’une situation anormale se produit… Ne jamais ouvrir sa porte sans avoir été prévenu du passage d’un organisme (CCAS p.e.) ou d’une entreprise, demander la carte professionnelle, etc.

Bernard BLANCHAUD qui a assisté à la conférence se permet plusieurs remarques :

  • Concernant les cambriolages, rien n’a été dit à propos des marques ou repères qui sont faits ou collés sur les portes ou boites à lettres et qui sont, peut-être, des indications laissées par des personnes en repérage,
  •  
  • Les services de l’ex-Police de Sécurité au Quotidien (PSQ) qui se dénomme désormais Sécurité au Quotidien (SQ) n’ont pas été expliqués ni mis en avant alors qu’il y a deux référents pour les Séniors au commissariat de SAVIGNY… Il aurait été souhaitable et utile de préciser comment rentrer en contact avec eux. En outre, il s sont en capacité de donner des conseils en matière d’installation d’un système d’alarme, de pose d’un « judas », etc.
  •  
  • Absolument rien n’a été dit sur l’opération « Voisins vigilants » qui avait été mise en place en 2016 dans quelques quartiers et qui n’existe plus faute de volonté et d’animation. Bernard BLANCHAUD en fait partie depuis l’origine mais il n’a jamais été contacté par personne depuis plusieurs années ! Pourtant il s’agit d’un système qui pourrait être très constructif et efficace

En conclusion, ce type de conférence devrait être ouvert à toute la population car tout le monde est concerné et pas seulement les séniors. Une communication efficace devrait être mise en place afin d’expliquer que des conseils concrets et pratiques seront donnés afin d’améliorer la sécurité, d’éviter des vols et des cambriolages.

VISITE DES TRAVAUX REALISES EN 2019

Ce matin, samedi 5 octobre de 9h à 11h45, le maire organisait la visite groupée pour les élus responsables afin de se rendre compte des travaux qui ont été réalisés. Nous étions 12 élus dont Bernard BLANCHAUD et un autre élu de l’opposition, 12 sur 39, cela fait peu d’élus qui s’intéressent aux affaires communales.

Nous avons visité :

  • Les locaux des écoles Louise Michel, maternelle et élémentaire, Aristide Briand, élémentaire et maternelle, et Kennedy, élémentaire : faux plafonds avec nouveaux éclairages, peintures,
  • Les cours rénovés avec jeux des écoles Louise Michel, Kennedy et Jules Ferry, maternelle,
  • Les aires de jeux de Champagne et de Fromenteau,
  • Les locaux de la Maison de quartier des Prés-Saint-Martin.

Voici ce qui a retenu mon attention :

  • La cour de l’école élémentaire Kennedy a été dotée d’un réservoir étanche enterré auquel sont reliés les évacuations des eaux de pluie du bâtiment et de la cour. Ainsi, dans le cadre de grande crue, cet apport d’eau supplémentaire ne viendra pas grossir le flux de l’Orge… J’ai fait remarquer que c’était une bonne idée mais, qu’à mon avis, ce ne sont pas ces quelques dizaines de M3 qui allaient diminuer les risques d’inondation de ce groupe scolaire régulièrement inondé !
  •  
  • Les cours des écoles maternelles Jules Ferry et Aristide Briand disposent d’espaces verts inexploités qui pourraient être transformés en jardins pédagogiques, voire en accueil d’animaux de bassecour (poules, lapins, chèvre naine qui tondra la pelouse, etc.). A défaut, des bacs à sable de nouvelle génération avec couvercles pourraient être aménagés…
  •  
  • La cour de l’école élémentaire Aristide Briand est désespérément vide de jeux et d’équipements sportifs mais elle n’est ni visible des parents, ni de la rue.
  •  
  • Certaines classes élémentaires visitées ne disposent pas de tableaux interactifs car les enseignants sont contre alors qu’un marché à bon de commande permettrait d’équiper toutes les classes, dixit le Maire.

Information : dans les classes équipées, nous avons vu des TBI (Tableau Blanc Interactif) qui sont, en réalité, des panneaux blancs sur lesquels un vidéoprojecteur diffuse les illustrations d’un ordinateur relié ; Les TNI (Tableau Numérique Interactif) sont beaucoup plus couteux car il s’agit d’un tableau électronique complexe…

  • Le jeu qui va être aménagé dans le parc Champagne est extrêmement couteux alors, qu’à mon avis, il aurait fallu en mettre un d’un prix raisonnable auquel auraient pu s’ajouter des tables de pingpong, un terrain de pétanque, une tyrolienne, etc. MAIS cela sera moins tape à l’œil à l’approche des élections !

 Il est très regrettable que les nombreux travaux de voirie ainsi que le chantier de l’école Ferdinand Buisson aient été passés sous silence !!! Et ne parlons pas des ensembles immobiliers qui fleurissent partout car on nous répondra que c’est pas municipal… Si quand même puisque et notre patrimoine (ex-clinique Vigier, maisons en meulière, école Buisson) et notre qualité de vie en souffrent !