Association Citoyenne Apolitique

Mouvement collectif de réflexion et d'initiatives Citoyennes
Unis et citoyens, l'urgence d'agir ...

Actualités

POLITIQUE CULTURELLE

Nombre de Saviniens sont mécontents de la programmation culturelle et de la rareté des animations, et ce, depuis de nombreuses années !

En 2018, le comptable publique a chiffré environ 450.000€ en dépenses et environ 42.000€ en recettes concernant le budget communal consacré aux spectacles sans compter les frais de personnel qui sont au minimum de 110.000€.

Pour ce montant, on serait en droit de s’attendre à une beaucoup plus grande diversité et régularité.

Les conférences proposées sont peut-être intéressantes mais malheureusement cela n’attire qu’extrêmement peu de personnes et toujours les mêmes.  Aucune conférence sur des thèmes d’actualité, qui touche à la vie quotidienne, à la technique, à la science, à l’informatique, qui intéresse les quadras, les jeunes, etc. 

Les spectacles trop peu nombreux car très chers ne suffisent pas à satisfaire tout le monde.

Les animations sont trop rares et pas assez complètes ou diversifiées. Que penser du marché de Noël de Savigny qui ne se tient même plus en plein air mais dans une halle glauque. Est t’il digne de la 4ème commune de l’Essonne ? Non bien sur.

Il y aurait tellement d’autres possibilités de fêtes, d’animations et d’évènements si les élus en charge étaient plus dynamiques, innovants et compétents.

Hier, lundi 5 juillet, une présentation de la programmation culturelle 2019-2020 a été faite et ce qu’il faut en retenir c’est plusieurs spectacles « hors de prix » avant les prochaines élections municipales en mars 2020 : plusieurs spectacles à plus de 15.000€.

Cela s’appelle de la PURE DEMAGOGIE afin que les Saviniens sans mémoire et esprit critique trouvent génial le maire en place !

Non Monsieur vous n’arriverez pas à faire oublier tout le mal que vous avez fait à notre commune et, ne vous inquiétez pas, nous le rappellerons haut et fort et cela vous fera très mal.

Cela me fait penser qu’au cours du dernier conseil municipal, j’avais demandé qu’est-ce qui était prévu samedi 6 juillet dans le parc Champagne pour un cout de 10.700€ et j’avais précisé qu’à l’approche des élections, organiser pour la 1ère fois un tel évènement pourrait passer pour une mesure électoraliste. Le maire, Eric MEHLHORN, m’avait alors répondu : « Monsieur le conseiller municipal, vous verrez par vos propres yeux ce qui se passera et, en outre, sachez que je fais ce que je veux » ! Voila tout est résumé.

NOUS REALISERONS DES ECONOMIES ET NOUS LES UTILISERONS A BON ESCIENT

En 2016, soit moins de 2 ans après avoir été élu conseille municipal et avoir appris le fonctionnement d’une collectivité locale, Bernard BLANCHAUD avait recensé et établi une liste de très nombreuses propositions afin de :

  • Réaliser des économies et diminuer les dépenses de fonctionnement,
  • Augmenter les recettes de fonctionnement et fiscales,
  • Accroître les recettes d’investissements.

Ces quelques 110 pistes de réflexions ou proposition avaient été envoyés aux 28 élus de l’équipe majoritaire avec le commentaire suivant :

  • Pourriez-vous ajouter vos propres suggestions afin d’amender la liste ?
  • Seriez-vous d’accord afin que nous mettions en place un groupe de travail ?

Oserai-je vous dire quelles furent leurs réponses ? Oui !

Un élu m’a transmis 1 seule et unique idée et rien de la part des 27 autres…

Lorsqu’on ne veut pas être positifs, constructifs, innovants et responsables, il n’y a qu’à faire comme eux, c’est-à-dire rien en attendant que le temps passe.

Depuis cette époque, Bernard BLANCHAUD ainsi que d’autres élus d’opposition et des habitants, ont critiqué et recensé les dépenses d’investissements inutiles, superflues, surdimensionnées, et non prioritaires. Des sommes importantes auraient ainsi pu être utilisées à d’autres fins afin d’améliorer les services publics, satisfaire des demandes pressantes, etc.

Lorsque nous arriverons aux manettes, nous nous empresserons de « tout mettre sur la table » afin que les Saviniens soient parfaitement informés puis nous organiserons des tables rondes afin de pouvoir profiter de l’intelligence collective.

Nous mettrons en place des audits internes afin d’évaluer le cout par rapport aux services rendus et par rapport aux attentes des Saviniens. Il est bien évident que la notion de rentabilité n’est nécessairement forcément le critère décisif et nous serons tous d’accord pour dire qu’un service public peut couter de l’argent à condition que son utilité soit prouvée. Par contre, rien n’empêchera d’arriver au même résultat, quitte à améliorer la satisfaction des utilisateurs ou bénéficiaires, mais en recherchant des sources d’économies de fonctionnement par exemple.

Vivement que cette période arrive et que les saviniens deviennent les acteurs de leur avenir et de celui de leurs enfants.

Encore une information en parlant de recettes supplémentaires : lorsque le maire a venu (bradé serait plus adapté) le centre de vacances La Savinière (24.000 m2) pour 385.000€ il n’a pas anticipé et vendu auparavant les éléments quasiment neufs de la cuisine pour lesquels nous avions dépensé 500.000€ en 2010 ! En 2016, Bernard BLANCHAUD avait insisté auprès du maire, Eric MEHLHORN, afin que nous contractions auprès d’une plateforme de ventes aux enchères en ligne de tous les équipements dont nous n’avons plus l’usage (tondeuses, voiture, machine d’impression, ordinateurs, etc.) ; cela aurait permis surement de récupérer environ 150 à 200.000€ mais non il n’avait pas voulu…

PROJET D'AMENAGEMENT DU QUARTIER DAVOUT, GARE, GRANDE RUE

La réunion de lundi 1er juillet a été présentée comme une réunion d’information suite à une pré-étude réalisée par un cabinet d’architecture mandatée.

Le maire, Eric MEHLHORN, a répondu à une question et il a précisé que pendant les 3 ou 4 prochaines années, il s’agira de réaliser des études puis un appel d’offres sera lancé afin de choisir, dans 4 ans, un aménageur.

De ce fait, il n’y a pas urgence et il appartiendra au nouveau maire et à son équipe de fixer les orientations dont veulent les Saviniens.

Le représentant du groupement des cabinet ARCHITECTONIA et LAND’ACT ont présenté un Power Point avec plusieurs projets afin de voir et d’écouter les remarques que cela suscite :

  • Place Davout 
  • Surface importante, marché non occupé et utilisé plusieurs jours par semaine, place à redessiner quitte a supprimer les jardinières qui créent des obstacles, réduire la taille du marché couvert afin de pouvoir implanter des commerces sédentaires dont 1 brasserie avec terrasse sur la place,
  • Grande rue 
  • Aménager la placette à son extrémité, la rendre complètement piétonne, utiliser la place centrale comme espace de rencontres, diversifier les offres de commerces,
  • Rue de Morsang 
  • Créer une rue dans le prolongement de la rue de Morsang qui rejoindra en ligne droite la rue du Mail, mettre à sens unique la rue qui passe devant l’église, mettre en valeur et valoriser le bâtiment « Kickers »,
  • Avenue Charles de Gaulle et parvis de la gare
  • Résoudre le problème du virage à 90° afin d’apaiser la circulation, donner la priorité aux piétons, aménager le parvis devant la gare,

La circulation a été un élément important de cette pré-étude et des zones recouvertes de pavés, des dos d’ânes et autres aménagements sont étudiés afin d’apaiser la circulation avec un trafic identique mais réorganisé.

De très nombreuses remarques ont été faites par différents personnes sur des problèmes concrets pour lesquels ils n’ont pas vu de solutions.

Bernard BLANCHAUD a posé la question suivante : « votre pré-étude opérationnelle fait totalement abstraction de l’aspect « habitats et logements », n’est pourtant pas un élément déterminant car si vous densifiez, alors le trafic, le stationnement, les offres de commerces et de services ne seront pas les mêmes ? »

Le maire, Eric MEHLHORN a alors apporté la réponse suivante qui est celle d’un Normand : « Monsieur le conseiller municipal, vous n’êtes pas sans savoir que le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) impose une densification des centre villes proches d’une gare et que les lois Solidarité Renouvellement Urbain (SRU) et DUFLOT (25% de logements sociaux) nous obligent à construire toujours plus ».

En conclusion, je pense que le Maire et le cabinet extérieur ont pris le problème à l’envers et qu’ils veulent faire un écran de fumée avec leur pré-étude qui, sur la papier, montre et illustre des espaces urbains valorisés !

En réalité, si le maire, Eric MEHLHORN, tient bêtement à se conformer à des lois absurdes et iniques il faudrait qu’il dise précisément combien de nouveaux habitants sont prévus dans le quartier.

En effet, faire venir beaucoup plus d’habitants dans ce quartier où il n’existe pas de solutions pour fluidifier la circulation, améliorer le stationnement, etc. va engendrer un autre problème : le SDRIF précise qu’il ne faut plus qu’une demi-place de parking dans tous nouveaux projets immobiliers puisque la gare se trouve à proximité… Cela va à l’encontre des habitudes des Français (même si cela devrait changer) et, surtout, que faisons-nous des parents et amis qui vont venir rendre visite à ces nouveaux habitants ?

Vivement 2020 afin que la transparence et la participation des Saviniens permettent de déterminer, unis et ensemble, l’avenir du quartier tels que nous le souhaitons et l’imaginons.

AMENAGEMENT DU CENTRE-VILLE, GARE, PLACE DAVOUT, GRANDE RUE

La réunion de lundi 1er juillet a été présentée comme une réunion d’information suite à une pré-étude réalisée par un cabinet d’architecture mandatée.

Le maire, Eric MEHLHORN, a répondu à une question et il a précisé que pendant les 3 ou 4 prochaines années, il s’agira de réaliser des études puis un appel d’offres sera lancé afin de choisir, dans 4 ans, un aménageur.

De ce fait, il n’y a pas urgence et il appartiendra au nouveau maire et à son équipe de fixer les orientations dont veulent les Saviniens.

Le représentant du groupement des cabinets ARCHITECTONIA et LAND’ACT ont présenté un Power Point avec plusieurs projets afin de voir et d’écouter les remarques que cela suscite :

  • Place Davout 
  • Surface importante, marché non occupé et utilisé plusieurs jours par semaine, place à redessiner quitte a supprimer les jardinières qui créent des obstacles, réduire la taille du marché couvert afin de pouvoir implanter des commerces sédentaires dont 1 brasserie avec terrasse sur la place,
  • Grande rue 
  • Aménager la placette à son extrémité, la rendre complètement piétonne, utiliser la place centrale comme espace de rencontres, diversifier les offres de commerces,
  • Rue de Morsang 
  • Créer une rue dans le prolongement de la rue de Morsang qui rejoindra en ligne droite la rue du Mail, mettre à sens unique la rue qui passe devant l’église, mettre en valeur et valoriser le bâtiment « Kickers »,
  • Avenue Charles de Gaulle et parvis de la gare
  • Résoudre le problème du virage à 90° afin d’apaiser la circulation, donner la priorité aux piétons, aménager le parvis devant la gare,

La circulation a été un élément important de cette pré-étude et des zones recouvertes de pavés, des dos d’ânes et autres aménagements sont étudiés afin d’apaiser la circulation avec un trafic identique mais réorganisé.

De très nombreuses remarques ont été faites par différents personnes sur des problèmes concrets pour lesquels ils n’ont pas vu de solutions.

Bernard BLANCHAUD a posé la question suivante : « votre pré-étude opérationnelle fait totalement abstraction de l’aspect « habitats et logements », n’est pourtant pas un élément déterminant car si vous densifiez, alors le trafic, le stationnement, les offres de commerces et de services ne seront pas les mêmes ? »

Le maire, Eric MEHLHORN a alors apporté la réponse suivante qui est celle d’un Normand : « Monsieur le conseiller municipal, vous n’êtes pas sans savoir que le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) impose une densification des centre villes proches d’une gare et que les lois Solidarité Renouvellement Urbain (SRU) et DUFLOT (25% de logements sociaux) nous obligent à construire toujours plus ».

En conclusion, je pense que le Maire et le cabinet extérieur ont pris le problème à l’envers et qu’ils veulent faire un écran de fumée avec leur pré-étude qui, sur la papier, montre et illustre des espaces urbains valorisés !

En réalité, si le maire, Eric MEHLHORN, tient bêtement à se conformer à des lois absurdes et iniques il faudrait qu’il dise précisément combien de nouveaux habitants sont prévus dans le quartier.

En effet, faire venir beaucoup plus d’habitants dans ce quartier où il n’existe pas de solutions pour fluidifier la circulation, améliorer le stationnement, etc. va engendrer un autre problème : le SDRIF précise qu’il ne faut plus qu’une demi-place de parking dans tous nouveaux projets immobiliers puisque la gare se trouve à proximité… Cela va à l’encontre des habitudes des Français (même si cela devrait changer) et, surtout, que faisons-nous des parents et amis qui vont venir rendre visite à ces nouveaux habitants ?

Vivement 2020 afin que la transparence et la participation des Saviniens permettent de déterminer, unis et ensemble, l’avenir du quartier tels que nous le souhaitons et l’imaginons.

EVENEMENTS DU WE DES 29 ET 30 JUIN 2019

Malheureusement la canicule a entraîné l’annulation de plusieurs évènements tels que la fête du quartier et des enfants de Grand Vaux et les démonstrations de danse du Conservatoire.

Malgré tout, Bernard BLANCHAUD a pu assister, dimanche matin, aux « Poussinades » qui, pour la première fois, se déroulent en juin à la place d’octobre. Cette manifestation a été organisée par l’association SAVIGNY ATHLETISME 91 et par le Comité Départemental, de mains de maître grâce aux quelques 35 bénévoles.

Environ 200 « Poussins » faisant parties de différents clubs venant de PARIS (Stade Français), des Yvelines et de toute l’Essonne ont pratiqué de nombreuses et différentes activités et même les parents et accompagnateurs ont eu l’occasion de faire un « bilan de niveau sportif » auprès d’un coach sportif. Félicitations.

L’après midi, grande première avec le TOURNOI INTERNATIONAL DE GRAND VAUX qui est le pendant de la CAN appliqué aux jeunes des quartiers.

6 équipes ont été constituées – ALGERIE, CAP VERT, DOM-TOM, GABON, MAROC et SENEGAL – et elles se sont rencontrées dans des matchs de football à 5 de 8 mn.

L’organisation par des jeunes du quartier a été exemplaire avec un planning, des arbitres, de la restauration, des boissons pour les joueurs, etc.

Puisque la ville ne fait absolument rien pour eux, les jeunes se sont pris en main et c’est exemplaire.

Lorsque nous arriverons aux commandes, en mars prochain, nous proposerons aux jeunes organisateurs de collaborer avec nos services afin qu’ils organisent « leur » tournoi dans le Parc des sports Jean Moulin en invitant et en constituant encore plus d’équipes avec des jeunes de toute la ville.

Et pour tous ces évènements – fêtes de quartiers, démonstrations de danse, Poussinades et Tournoi de football à 5 – nous en ferons la promotion et nous les valoriserons au lieu qu’ils restent confidentiels car, croyez-moi, le spectacle en vaut la peine !